NOUVELLES

Ontario: l'information personnelle de 2,4 millions d'électeurs compromise

17/07/2012 02:28 EDT | Actualisé 16/09/2012 05:12 EDT

TORONTO - Quelque 4 millions d'électeurs ontariens ont été prévenus, mardi, que leurs renseignements personnels pourraient avoir été compromis par une intrusion majeure à la vie privée, a annoncé Élections Ontario.

Il s'agit là d'une entrave au respect de la vie privée sans précédent dans la province, voire au pays, a indiqué la Commissaire à l'information et à la protection de la vie privée de l'Ontario, Ann Cavoukian.

«C'est un chiffre énorme. C'est plus élevé que la plupart des provinces. C'est assez considérable en termes d'étendue», a-t-elle mentionné.

Deux clés USB, qui se sont volatilisées en avril, contiennent les copies de renseignements personnels recueillis auprès d'environ 2,4 millions d'électeurs résidant dans 20 à 25 circonscriptions, a précisé le directeur général des élections, Greg Essensa.

Mais puisqu'Élections Ontario ignore encore pour l'instant quelles sont les circonscriptions touchées parmi un bassin de 49 comtés concernés par cette affaire, il a été jugé préférable d'avertir des millions d'Ontariens de la situation, a-t-il poursuivi.

Les données n'étaient pas protégées par un mot de passe, ni cryptées, contrairement aux politiques de l'agence, a indiqué M. Essensa. L'organisation n'est pas en mesure de localiser les clés USB, qui n'avaient pas été entreposées dans un local sécurisé comme cela aurait dû être fait.

Les clés USB contiennent le nom, la date de naissance, l'adresse et le sexe, a fait savoir M. Essensa. Les données pourraient aussi révéler si les citoyens concernés ont exercé leur droit de vote, mais pas pour qui ils ont voté, de même que toute mise à jour de renseignement personnel fournie lors des élections de l'automne dernier.

Les données contenues sur les clés n'incluent pas les numéros d'assurance sociale, les informations de la carte d'assurance maladie ou du permis de conduire, pas plus que les numéros de téléphone, les adresses courriels ni l'information bancaire ou sur les cartes de crédit, a assuré M. Essensa. Il a aussi fait savoir que des experts tentaient présentement de déterminer quels comtés exactement étaient touchés.

En revanche, l'information peut être consultée par des applications de logiciels commerciaux spécialisés ainsi que par le logiciel privé d'Élections Ontario.

La Police provinciale de l'Ontario a ouvert une enquête et les trois principaux partis politiques ont été avisés de la situation.

PLUS:pc