NOUVELLES

Netanyahu inquiet de la résurgence de l'antisémitisme en Hongrie

17/07/2012 06:28 EDT | Actualisé 16/09/2012 05:12 EDT

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est dit inquiet mardi de la résurgence de l'antisémitisme en Hongrie lors d'une rencontre à Jérusalem avec le président hongrois Janos Ader, selon un communiqué de son bureau.

"Israël et le monde juif s'inquiètent de la résurgence du phénomène de l'antisémitisme en Hongrie", a déclaré M. Netanyahu au président hongrois.

"Il est extrêmement important de s'attaquer aux racines de ce dangereux phénomène avant qu'il ne puisse s'étendre", a-t-il ajouté.

Un incident lié à l'antisémitisme a récemment empoisonné les relations israélo-hongroises.

Après la participation du président du Parlement hongrois Laslo Kover à une commémoration en l'honneur de l'écrivain hongrois pro-nazi Jozsef Nyiro, son homologue israélien Reuven Rivlin est revenu, en juin, sur sa décision de l'inviter à une cérémonie parlementaire.

M. Nyiro avait soutenu Miklos Horthy, un dictateur allié d'Hitler, au pouvoir en Hongrie de 1920 à 1944, puis Ferenc Szalasi, le dirigeant du parti nazi des Croix fléchées, qui lui a succédé après le limogeage de l'amiral Horthy, tombé en disgrâce auprès d'Adolf Hitler.

Selon son programme, le président Ader devait remplacer mardi M. Kover lors de la cérémonie à la Knesset (Parlement) commémorant le 100e anniversaire de la naissance de Raoul Wallenberg, un diplomate suédois qui a sauvé de nombreux juifs alors qu'il était en poste en Hongrie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ce déplacement intervient alors que le criminel de guerre nazi le plus recherché au monde, Laszlo Csatary, âgé de 97 ans et accusé de complicité dans la mort de 15.700 juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, a été retrouvé à Budapest où il coulait des jours tranquilles, selon des informations communiquées dimanche par le Centre Simon-Wiesenthal en Israël.

ChW/cco

PLUS:afp