NOUVELLES

Les Etats-Unis implantent au Qatar un radar antimissile (presse)

17/07/2012 10:31 EDT | Actualisé 16/09/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont entamé la construction d'une station radar sur un site tenu secret au Qatar afin de servir d'alerte avancée en cas de lancement de missiles iraniens, affirme mardi le Wall Street Journal.

Cette mesure vise notamment à "rassurer Israël et d'autres alliés inquiets en montrant que le Pentagone prend des mesures pour contrer l'Iran après des mois de négociations apparemment stériles avec Téhéran sur son programme nucléaire", explique le quotidien.

Le radar d'alerte avancée qui doit être mis en service au Qatar doit permettre de repérer et de suivre la trajectoire de missiles balistiques lancés du territoire iranien.

Un radar similaire est déjà déployé sur le mont Keren dans le désert du Néguev (Israël) depuis 2008 et un autre est installé en Turquie dans le cadre du bouclier antimissile de l'Otan.

Ces radars sont couplés à des intercepteurs embarqués à bord de navires américains croisant en Méditerranée orientale. L'Otan doit par ailleurs déployer d'autres missiles antimissile en Pologne et en Roumanie.

Selon le Wall Street Journal, le Pentagone pourrait également déployer le système antimissile THAAD, qui intercepte les missiles à haute altitude, dans les prochains mois, vraisemblablement aux Emirats.

Les tensions restent vives dans le Golfe et avec l'Iran. Les Etats-Unis ont renforcé de façon significative leur présence militaire dans la région et on prévenu Téhéran que toute tentative de blocage du stratégique détroit d'Ormuz constituerait une "ligne rouge".

Washington cherche par ailleurs à empêcher toute action militaire d'Israël contre le programme nucléaire iranien. La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a achevé lundi une visite en Israël par un engagement à mobiliser tous les moyens des Etats-Unis pour empêcher l'Iran d'accéder au nucléaire militaire.

"Nous utiliserons toutes les composantes de la puissance américaine pour empêcher l'Iran d'accéder à l'arme nucléaire", a-t-elle dit après une rencontre avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Le secrétaire à la Défense Leon Panetta doit lui aussi se rendre en Israël dans les prochaines semaines, selon le Pentagone.

mra/emp

PLUS:afp