NOUVELLES

Le joueur désigné de l'Impact Marco Di Vaio à la recherche de son 1er but en MLS

17/07/2012 05:35 EDT | Actualisé 16/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La mise sous contrat de l'attaquant italien Marco Di Vaio n'a toujours pas rapporté de dividendes à l'Impact de Montréal.

Di Vaio n'a pas marqué en cinq matchs, en dépit du fait que le costaud attaquant semble être de plus en plus dangereux autour du filet adverse pour l'équipe d'expansion de la Major League Soccer (MLS).

«Je me mets de la pression sur les épaules, a-t-il reconnu mardi. Marquer pour l'équipe, et non pour moi, c'est ce type de pression que je ressens.»

Il tentera de nouveau de trouver le fond du filet lorsque l'Impact (6-12-3) affrontera le Revolution (6-8-4) de la Nouvelle-Angleterre mercredi soir au stade Saputo. L'Impact prévoit offrir un départ au poste de défenseur à gauche à la nouvelle acquisition suisse Dennis Iapichino.

Di Vaio, qui fêtera son 36e anniversaire de naissance dimanche, s'est joint à l'Impact du club de Bologne en série A italienne. Il fut un prolifique marqueur au cours des deux dernières décennies avec de nombreux clubs, touchant la cible 195 fois en 490 matchs. Il dit être heureux avec l'Impact, mais déçu de son problème à compléter le boulot devant le filet adverse.

Il est devenu le premier joueur désigné de l'Impact — un de ceux qui empochent plus que la limite permise par la convention collective et qui n'est pas inscrit sur la masse salariale de l'équipe — mais très peu de choses se sont bien déroulées pour lui depuis son arrivée.

À son premier match le 27 juin, l'Impact a perdu 3-0 à domicile contre le Toronto FC. En cinq matchs, l'équipe a obtenu une victoire contre quatre revers et a été dominée 12-4 au score. En trois matchs avant qu'il ne se joigne au onze montréalais, la formation de Jesse Marsch a présenté une fiche de 2-1-0 et a inscrit neuf filets.

«Les joueurs ont développé une chimie avec Marco, et il est en meilleur forme physique et a retrouvé ses instincts», a confié Marsch. «J'ai dit depuis le départ qu'il fallait être intelligent par rapport à nos attentes.

«Il correspond au type de joueurs que nous voulions. Je crois que notre groupe aime jouer avec lui. Je lui ai dit que je serais plus préoccupé s'il n'obtenait pas de chances de marquer. Ils vont venir, ça ne fait aucun doute. Il présente une si belle feuille de route que ce n'est qu'une question de temps avant que ça débloque.»

L'Impact espérait qu'il puisse former un duo menaçant en compagnie de son compatriote Bernardo Corradi, mais l'imposant attaquant s'est déchiré un ligament du genou à l'entraînement et ratera le reste de la campagne.

Di Vaio n'a pas non plus joué avec d'autres membres italiens de la formation puisque le défenseur central Matteo Ferrari est à l'écart en raison d'une blessure à une cuisse, alors que le nouveau-venu Alessandro Nesta n'effectuera son entrée en scène que samedi à Houston, au plus tôt. Nelson Rivas, qui est Colombien mais qui a évolué pour l'AC Milan, est également blessé.

Marsch devrait donc apporter de nombreux changements contre le Revolution, retirant le défenseur à droite Zarek Valentin et le milieu de terrain Collin Warner de l'équation.

«Ce sont des jambes fraîches pour une semaine achalandée», a mentionné Marsch à propos d'éventuels changements.

Marsch a souligné que Nesta ne sera pas de la formation, mais qu'il le sera probablement samedi, en dépit du fait que rien n'est confirmé dans le dossier de l'ex-défenseur étoile de l'AC Milan. Il a ajouté que Ferrari et Rivas reprendront l'entraînement la semaine prochaine.

Le Revolution, entre-temps, entamera un séjour de trois matchs à l'extérieur sans leur attaquant Jerry Bengtson, qui s'est joint à l'équipe nationale du Honduras pour les Jeux olympiques de Londres.

La formation de la Nouvelle-Angleterre pourrait également devoir se passer des services du défenseur central Stephen McCarthy, qui pourrait souffrir d'une commotion cérébrale après être entré en collision avec Ryan Johnson, du Toronto FC, dans un revers de 1-0 samedi dernier.

PLUS:pc