NOUVELLES

La fusillade dans une fête à Toronto pourrait être reliée à des gangs

17/07/2012 02:13 EDT | Actualisé 16/09/2012 05:12 EDT

TORONTO - La police de Toronto a appelé mardi des témoins potentiels à se manifester au lendemain d'une fusillade lors d'un barbecue, lundi soir, qui a causé la mort de deux personnes et fait 24 blessés, dont un bambin de 22 mois.

Les autorités ont précisé que les deux personnes mortes dans la fusillade étaient une jeune fille de 14 ans, Shyanne Charles, de Toronto, et un homme de 23 ans, Joshua Yasay, d'Ajax.

Une «personne d'intérêt» blessée est par ailleurs détenue, a indiqué la police.

Plus de 200 personnes participaient au barbecue dans l'est de la métropole, lundi soir, quand des hommes armés ont tiré dans la foule peu avant 23 h. La police a affirmé que 23 personnes ont été transportées à l'hôpital pour des blessures par balles, incluant un bambin, qui se trouve dans un état stable. Une autre personne a été blessée par le mouvement de panique de la foule.

Certaines des personnes blessées, âgées entre un an et 33 ans, ont reçu leur congé de l'hôpital.

Un homme subissait mardi une opération et demeure dans un état critique, a indiqué la police.

Le chef Bill Blair a mentionné que la police soupçonne que la fusillade ait été reliée à la violence entre gangs.

En conférence de presse, mardi matin, M. Blair a dit croire qu'un affrontement entre deux individus avait culminé en un échange de coups de feu.

Il a indiqué que la police avait obtenu une «certaine coopération» de témoins sur les lieux, et a appelé tous ceux qui ont participé à la fête à collaborer à l'enquête.

«Nous sommes préoccupés non seulement par la résolution rapide de ce crime, mais par le potentiel de violences de représailles, qui surviennent souvent dans ce type d'événement», a dit le chef Blair.

La rue Danzing, où s'est déroulée la fête, était encore parsemée de bouteilles et autres débris, mardi, alors que la police avait établi un cordon de sécurité.

Shannon Longshaw, qui avait aidé à l'organisation du barbecue, a affirmé que la fête avait débuté autour d'un repas pour les enfants du voisinage. Mais même après que la foule ait pris de l'ampleur plus tard dans la journée, elle a soutenu que les festivités demeuraient conviviales — jusqu'au moment où des tirs ont soudainement été échangés.

«Il n'y avait pas de bagarres, personne n'avait été pris dans une altercation, rien de tel», a-t-elle affirmé mardi matin, après avoir passé la majeure partie de la nuit à répondre aux questions des policiers.

PLUS:pc