NOUVELLES

La Bourse de New York finit en hausse, finalement dopée par la Fed

17/07/2012 04:48 EDT | Actualisé 16/09/2012 05:12 EDT

Wall Street a clôturé en hausse mardi, interprétant des propos pessimistes du président de la banque centrale américaine (Fed) comme le signe d'une action imminente de l'institution pour relancer l'économie: le Dow Jones a gagné 0,62% et le Nasdaq 0,45%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a gagné 78,33 points à 12.805,54 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 13,10 points à 2.910,04 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a avancé de 0,74% (+10,03 points) à 1.363,67 points.

Les grands indices de Wall Street, qui sont passés dans le rouge lorsque le président de la Fed, Ben Bernanke, a reconnu que la croissance économique du pays s'était encore affaiblie au printemps et que les perspectives d'amélioration sur le front de l'emploi étaient moroses, sont ensuite repassés en territoire positif.

Ben Bernanke "s'est, semble-t-il, montré disposé à évoquer de nouvelles mesures de relance (...) et son ton était globalement constructif", a commenté Chris Low, de FTN Financial. "Or les places boursières apprécient ce type de discours".

"Et s'il n'a jamais dit que la Fed allait procéder à un nouveau cycle d'assouplissement monétaire, il semblait ouvert à cette idée", a-t-il ajouté.

Bien qu'il n'ait pas donné de nouvelle indication sur l'évolution de la politique monétaire américaine, le patron de la Fed a estimé que la reprise économique du pays continuait "d'être entravée par un certain nombre de vents contraires" qui devraient s'affaiblir avec le temps, et que "la baisse du chômage pourrait être désespérément lente".

"Le marché espérait que (Ben Bernanke) établirait un calendrier pour une mise en place d'une nouvelle phase d'assouplissement monétaire, ce qui n'est pas arrivé", a noté de son côté Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Côté indicateurs, les investisseurs ont bien accueilli les annonces d'une légère hausse de la production industrielle aux Etats-Unis en juin et d'une stabilité sur les prix, en dépit d'une nouvelle baisse des coûts de l'énergie.

Le marché obligataire a terminé en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans est monté à 1,501% contre 1,464% lundi et celui à 30 ans à 2,595% contre 2,556%.

ppa/sl/bar

PLUS:afp