NOUVELLES

Hommage à Lucille Dumont envers qui plusieurs de nos chanteurs sont redevables

17/07/2012 09:43 EDT | Actualisé 16/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Lucille Dumont, proclamée Grande Dame de la chanson, il y a une cinquantaine d'années, fut et continue d'être une ambassadrice émérite de la chanson québécoise. Après une brillante carrière à la radio et à la télévision, elle devient professeure de chant et crée grâce à son talent et sa vaste expérience, des générations de chanteurs.

Récemment, on a voulu saluer sa généreuse participation à l'enrichissement de notre héritage culturel. Michel Louvain, Diane Juster, Serge Laprade et de nombreux autres étaient présents. Pour sa part, Marie-Denise Pelletier soulignait d'ailleurs l'importance d'honorer les artistes de leur vivant et parlait de l'amitié qui l'unit à Lucille Dumont depuis une trentaine d'années. Sans elle qui «connaît bien le coeur et l'âme des chansons», bien des carrières n'auraient pu se réaliser: en plus des trucs du métier, elle savait donner la confiance et l'assurance indispensables aux artistes, qu'ils soient compositeurs ou interprètes.

Hantée par le trac, Mme Dumont qui aura aussi travaillé avec les Trenet, Bécaud, Mariano, Fernandel et autres, a mis un terme à sa carrière publique pour devenir professeure de chant, un métier qui l'a comblée de bonheur. Grâce à ces rencontres avec ses élèves, elle a pu continuer à entretenir sa passion car, dit-elle: «Je n'aurais pas pu vivre sans musique». «Personnalités», à RDI, le vendredi 27 juillet, 20h.

Le sexe à l'heure du web

Du meilleur au pire, on trouve de tout sur le web et le sexe que l'on consomme au même titre que n'importe quel bien matériel favorise la multiplication des sites qui répondent aux besoins les plus divers des internautes de tous âges.

À «L'amour, toujours l'amour! / Sexe.com», les nombreux participants démontrent qu'il y a autant de définitions et d'attentes face au sexe qu'il y a d'individus. Maintenant qu'on ne se donne plus la peine de différencier l'acte de «baiser» de celui de «faire l'amour», on tente plutôt de départager la pratique entre le discours commercial (où on prône la performance, la fréquence) et le discours psychologique (respecter son rythme, laisser monter le désir, etc.).

Pour certains jeunes, les rapports sexuels sont l'équivalent d'une «défonce» de première, chez certains «seniors», la sexualité tient lieu d'antidépresseur. Le sexe n'a plus de limites et le web a justement contribué à élargir les horizons de tous et chacun en offrant, en prime, la possibilité d'assouvir tous les fantasmes. À TV5, le lundi 23 juillet, 21h55.

Amy Winehouse: premier anniversaire

Voilà un an qu'Amy Winehouse est décédée. Pour souligner ce premier anniversaire, ARTV présente «Quand Amy Winehouse est venue à Dingle», spectacle présenté devant 70 personnes. Accompagnée de deux guitaristes, elle interprète cinq chansons dont «I'm no Good», «Love is a Losing Game», «Back to Black», intégrées dans une entrevue où elle rappelait les grands noms qui ont coloré sa perception de la musique tels que Ray Charles, Sarah Vaughan, Mahalia Jackson, le lundi 23 juillet, 20h.

Évasion propose une «Croisière de rêve», le jeudi 26 juillet, 20h. Le MSC Fantasia, un paquebot de rêve où le luxe est présent dans les moindres détails, peut accueillir 4000 passagers. Véritable ville flottante, une quinzaine d'ascenseurs conduisent aux restaurants, boutiques, gymnase, piscine, salle de spectacles, et comblent tous les besoins de la clientèle. Le palace navigue en Méditerranée et fait escale à Naples, Sorrente, Capri, Palerme, Barcelone, Marseille et enfin, à Gènes.

La télomérase, nom compliqué pour désigner une minuscule particule, qui serait l'enzyme qui pourrait nous approcher de l'immortalité. À «Planète Science» de Télé-Québec, le lundi 23 juillet, 20h, on se penche sur cette découverte qui a valu à trois scientifiques, le prix Nobel de médecine en 2009. Le documentaire «La quête de l'immortalité» dévoile la lecture qu'on en fait en ce qui a trait au processus de vieillissement, de même qu'une nouvelle compréhension du stress et du cancer.

À RADIO-CANADA: aux Grands Films du vendredi 27 juillet, 19h, on présente «Une éducation», comédie dramatique dans laquelle la jeune Jenny, 16 ans, (Carey Mulligan, 25 ans), qui s'apprête à entrer à Oxford, rencontre un homme (Peter Sarsgaard), deux fois plus vieux qu'elle et qui, dans les années 1960, l'affranchit de sa vie de petite fille modèle.

À TVA: l'été est sans doute propice à l'éclosion des coeurs puisque le jeudi 26 juillet, 20h, «Danse lascive» (Dirty Dancing) raconte aussi l'histoire d'une jeune fille (Jennifer Grey) qui tombe sous le charme d'un professeur de danse (Patrick Swayze). Personne n'aura oublié le jeune couple dansant sur «She's like the Wind», «Hungry Eyes» et «I've Had the Time of my Life».

À TÉLÉ-QUÉBEC: un jeune cadre de Hollywood, chargé de repérer les meilleurs projets de scénarios, voit sa vie complètement chamboulée par un scénariste frustré de ne pas avoir été sélectionné. «Le Meneur», de Robert Altman, avec Tim Robbins, Greta Scacchi et Whoopi Goldberg, au cinéma du jeudi 26 juillet, 21h.

À RDI: sans l'avoir cherché, Narayanan Krishnan a pris la relève de mère Teresa, en Inde. Alors que cet homme se destinait à une brillante carrière de chef aux États-Unis, il fut complètement bouleversé par la misère d'itinérants livrés à eux-mêmes dans son pays, dont beaucoup de malades mentaux. Il a fondé l'Akshaya Trust, un organisme qui fournit la nourriture et les soins de premières nécessités aux plus démunis. «Nourrir les malades mentaux en Inde», le mercredi 25 juillet, 20h.

À TV5: ce samedi, de 9h05 à midi, on présente le «Défilé militaire et civil belge 2012» en ce jour de Fête nationale que tous les Belges du Québec pourront suivre au petit écran. Julio Iglesias ne compte plus les fans qui suivent l'évolution de sa carrière (il a vendu plus de 300 millions d'albums dans le monde). Il est l'invité de Michel Drucker, pour «Vivement dimanche», qui, cette fois, se déplace en Espagne, où le chanteur nous ouvre les portes de sa maison, ce dimanche, 15h30.

À V: le vendredi 27 juillet, de 14h à 19h30, les cérémonies d'ouverture, précédées d'un spectacle de pré-ouverture, marquent le début des Jeux olympiques de Londres. En soirée, on rediffuse également ces instants mémorables, de 20h à 23h30. Par la suite, tous les jours, de 4h à 18h, et de 19h à 23h, seront des créneaux réservés à la diffusion des compétitions.

AU CANAL D: «Un tout nouveau monde» fait le point sur les derniers développements ou les nouvelles technologies concernant cinq facettes liées à la santé: les virus, les maladies cardiaques, le cancer, la malaria et les troubles cérébraux. Des avancées que nous serons à même de constater dans un très proche avenir. Le lundi 23 juillet, 21h.

À MUSIMAX: à ce jour, Kate Middleton détient plusieurs atouts pour devenir la prochaine «reine des coeurs», succédant ainsi à Lady Di qu'elle n'aura pas eu le bonheur de connaître personnellement. À «Hollywood Inc.», on présente les étapes marquantes de sa vie d'étudiante, de «coloc» et de fiancée du prince William, ce dimanche, 20h.

PLUS:pc