NOUVELLES

Chili: deux colonels accusés d'avoir torturé à mort le père de l'ex-présidente

17/07/2012 08:43 EDT | Actualisé 16/09/2012 05:12 EDT

SANTIAGO, Chili - Deux anciens hauts responsables militaires chiliens ont été formellement accusés, mardi, d'avoir torturé le père de l'ancienne présidente Michelle Bachelet, mort sous leur garde en prison en 1974.

Le général Alberto Pinochet, dont la fille Michelle est devenue la première femme présidente du Chili en 2006, est mort en prison après avoir été reconnu coupable de trahison par l'armée dirigée par le général Augusto Pinochet.

Le mois dernier, un juge de Santiago, Mario Carroza, avait déclaré que les études médico-légales indiquaient que le général Bachelet était probablement mort de problèmes cardiaques causés par la torture après son arrestation pour s'être opposé au coup d'État de 1973, qui a renversé le président socialiste Salvador Allende.

Mardi, le juge Caroza a accusé deux colonels à la retraite, Ramon Caceres Jorquera et Edgar Benjamin Cevallos Jones, d'actes de torture ayant mené à la mort du général Bachelet, alors âgé de 51 ans.

Le régime de Pinochet avait aussi arrêté la femme du général, Angela Jeria, et leur fille Michelle en 1974.

Elles ont été torturées pendant deux semaines dans une prison avant de quitter le Chili.

«C'était un moment spécial dans l'histoire du Chili et ces gens se sentaient en état de guerre», a déclaré Mme Jeria aux journalistes à Santiago après l'annonce de la décision du juge. «Maintenant, ce pays peut s'attendre à ce que justice soit faite.»

Le général Bachelet est resté loyal au président Allende jusqu'au tout dernier moment. Il a refusé d'endosser le coup d'État militaire sanglant du 11 septembre 1973, même si Salvador Allende s'est suicidé pendant l'assaut contre le palais présidentiel. Il a été arrêté le jour même et condamné en décembre de la même année. Il est mort en prison le 12 mars 1974.

PLUS:pc