NOUVELLES

William Hague à Tripoli vante "l'engagement pour la liberté" des autorités

16/07/2012 09:07 EDT | Actualisé 15/09/2012 05:12 EDT

Le ministre des Affaires étrangères britannique William Hague a fait l'éloge lundi à Tripoli de l'"engagement pour la liberté" des autorités libyennes avec lesquelles il a notamment discuté de l'enquête sur le meurtre d'une policière britannique en 1984.

"Je crois qu'il existe un fort potentiel dans les relations entre le Royaume-Uni et la Libye", a déclaré M. Hague à des journalistes, à l'issue de ses entretiens avec le chef du gouvernement Abdelrahim al-Kib et des responsables du Conseil national de transition (CNT, au pouvoir).

Il a félicité les autorités libyennes pour leur "engagement inspirant pour la liberté" ainsi que pour les élections "bien conduites" et "réussies" du 7 juillet, les premières après plus de quarante ans de dictature.

Le ministre britannique, qui doit aussi rencontrer les chefs des principaux partis et coalitions politiques, a par ailleurs souhaité que réussisse "complètement" "l'intégration des milices" formées par des ex-rebelles et la fin des violations des droits de l'Homme dans les centres de détention, dénoncées par des organisations de défense des droits de l'Homme.

Les discussions ont également porté sur l'enquête sur l'assassinat en 1984 de la policière Yvonne Fletcher, tuée alors qu'elle était en faction près de l'ambassade de Libye à Londres, devant laquelle était organisée une manifestation pacifique.

Après ce meurtre, la police britannique avait fait pendant onze jours le siège de l'ambassade, d'où semblait provenir le tir meurtrier. Mais l'auteur du coup de feu avait sans doute quitté le pays, Londres ayant expulsé 30 employés de l'ambassade en représailles, et il n'a jamais été arrêté.

La mort d'Yvonne Fletcher avait entraîné la rupture des relations diplomatiques entre Londres et Tripoli jusqu'en 1999.

M. Hague a ajouté qu'une équipe de la police britannique était attendue en Libye cette semaine, faisant état d'une volonté partagée entre Tripoli et Londres pour faire avancer l'enquête.

"Il est important pour nous tous que les assassins d'Yvonne Fletcher soient traduits en justice", a-t-il déclaré.

dsg/ila/sb

PLUS:afp