POLITIQUE - Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande, a affirmé samedi à BFMTV à Brest qu'elle ferait preuve de plus de prudence désormais avant de tweeter, en référence à son tweet de soutien à un candidat PS dissident qui se présentait contre Ségolène Royal aux législatives. "Je tournerai sept fois mon pouce maintenant avant de tweeter", a-t-elle déclaré à la chaîne d'informations en continu.


En juin, lors des législatives à La Rochelle, Valérie Trierweiler, avait soutenu dans un tweet le dissident socialiste Olivier Falorni face à Ségolène Royal, à qui François Hollande avait apporté son propre appui. Ce soutien à Olivier Falorni vainqueur au second tour, avait suscité de violents remous au PS et des sarcasmes à droite.

Ce tweet "a détruit l'image normale" que le président "avait construite", a déclaré au Point Thomas Hollande le fils aîné du chef de l'Etat et de Ségolène Royal, qui a ensuite estimé que ses propos ont été "déformées" par l'hebdomadaire.

François Hollande a affirmé samedi lors de son intervention télévisée sur TF1 et France 2 à l'occasion du 14 juillet, avoir dit à ses proches que "les affaires privées se règlent en privé". "Le principe que je viens de rappeler sera scrupuleusement appliqué", a ajouté le chef de l'Etat.


LIRE AUSSI
» Pour Thomas Hollande, Trierweiler a "détruit l'image normale" de son père
» Royal ne veut plus parler du tweet de Trieweiler
» Valérie Trierweiler regrette son tweet
Loading Slideshow...
  • La foule à Vincennes