NOUVELLES

UA: Dlamini-Zuma "fait serment de sa loyauté" à l'Afrique

16/07/2012 03:19 EDT | Actualisé 15/09/2012 05:12 EDT

La nouvelle présidente élue de la Commission de l'Union africaine (UA), la Sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, a fait lundi, au lendemain de son élection, "le serment" de sa "loyauté" au continent africain, promettant de travailler "dans l'unité" avec tous les Etats-membres de l'UA.

"Je voudrais faire le serment de ma loyauté au continent et dire que je remplirai ma responsabilité avec dévouement et en m'assurant que c'est dans l'intérêt du continent dans son ensemble", a déclaré Mme Dlamini-Zuma lors d'une conférence de presse, peu avant la clôture du 19e Sommet de l'UA à Addis Abeba.

Lors de son précédent sommet en janvier, l'organisation continentale avait étalé au grand jour ses divisions, en ne parvenant pas à départager Mme Dlamini-Zuma et le président sortant, le gabonais Jean Ping.

La candidature de Mme Zuma, défendue bec et ongles par l'Afrique du Sud, en dépit d'une loi non écrite qui veut que les puissances continentales s'abstiennent de postuler à ce poste-clé, a suscité des craintes sur une volonté hégémonique de Pretoria sur le continent.

"Nous sommes très conscients du fait que pour remplir avec succès nos responsabilités nous devrons travailler avec le reste des Etats-membres, dans l'unité", a poursuivi Mme Dlamini-Zuma.

"L'élection a été un long processus et l'important désormais est qu'il y a eu consensus concernant cette élection et nous devons maintenant travailler ensemble", a-t-elle ajouté.

Mme Dlamini-Zuma, actuelle ministre de l'Intérieur de son pays, a dit accepter son élection "avec honneur et humilité", estimant que celle-ci ne devait pas être "perçue comme une victoire personnelle mais comme une victoire pour le continent africain en général et pour les femmes en particulier".

Peu avant son élection dimanche, Mme Dlamini-Zuma avait répondu aux craintes sur une main-mise de Pretoria sur l'UA que "l'Afrique du Sud ne va pas déménager à Addis pour venir diriger l'Union africaine".

Lundi, elle a tenu sa conférence de presse flanquée de deux ministres sud-africaines et d'une ancienne vice-présidente de son pays.

ayv/hv/aud/hba

PLUS:afp