NOUVELLES

Nouvelle-Écosse: une enveloppe de 16,5 M$ convainc Jazz Aviation de rester

16/07/2012 08:06 EDT | Actualisé 15/09/2012 05:12 EDT

HALIFAX - L'enveloppe de financement de 16,5 millions $ du gouvernement de la Nouvelle-Écosse a incité l'entreprise Chorus Aviation (TSX:CHR.B) à maintenir les activités de son centre d'entretien lourd à Halifax plutôt que ses installations de London, en Ontario, a annoncé lundi le président de l'exploitant aérien.

Joe Randell a précisé que Jazz Aviation, une filiale de Chorus, avait été très sensible à l'argument financier du gouvernement néo-écossais pour accroître ses activités d'entretien lourd à Halifax.

L'entente de financement sur cinq ans inclut un prêt remboursable de 12 millions $, 2,5 millions $ de prêts non remboursables et 2 autres millions $ pour l'embauche et la formation de nouveaux employés. Cet accord devrait entraîner la création de 150 emplois pour la maintenance, la gestion et le service de soutien, a expliqué le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Darrell Dexter.

Selon lui, il s'agit là d'un exemple illustrant la volonté de son gouvernement à créer de l'emploi dans la province.

M. Dexter a ajouté que la Nouvelle-Écosse faisait quotidiennement concurrence aux autres provinces à ce chapitre et qu'il était heureux d'avoir remporté la mise cette fois-ci.

La direction de Chorus Aviation avait aussi échangé à ce sujet avec le gouvernement de l'Ontario, a précisé M. Randell, ajoutant que la compagnie avait conclu que l'élargissement de ses activités en Nouvelle-Écosse était davantage dans ses intérêts.

Un porte-parole du ministère du Développement économique de l'Ontario a cependant déclaré que Chorus Aviation n'avait pas donné l'occasion aux représentants gouvernementaux de fournir une offre pour le maintien de ses activités dans la province.

Cette annonce survient plusieurs jours après que Chorus Aviation eut fait savoir qu'elle ajouterait six nouveaux appareils à sa flotte d'avions, tout en fermant les portes de son usine de London, l'été prochain. Quelque 200 emplois seront abolis avec cette fermeture, mais M. Randell a indiqué que certains d'entre eux pourraient être relocalisés à Halifax.

PLUS:pc