NOUVELLES
16/07/2012 03:03 EDT | Actualisé 14/09/2012 05:12 EDT

Nouveaux bombardements et combats à Damas (militants)

Les bombardements de l'armée syrienne ont repris lundi sur le quartier al-Tadamone à Damas, ont rapporté des militants, faisant également état d'affrontements dans la ville, au lendemain des combats les plus violents ayant secoué la capitale depuis le début de la révolte.

"Les bombardements au mortier ont repris aux premières heures du matin", ont indiqué les Comités locaux de coordination (LCC, opposition).

En outre, selon les LCC, de violents combats entre l'armée régulière et l'Armée syrienne libre (ASL), formée essentiellement de déserteurs, "ont lieu dans les quartiers de Kafar Soussé et Jobar", dans l'ouest et l'est de Damas.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a également fait état de "combats à l'aube dans le quartier de Kafar Soussé entre des combattants rebelles et des soldats d'un convoi passant dans la zone".

Un habitant de la ville de Jaramana, sur la route de l'aéroport international de Damas, a affirmé à l'AFP n'avoir "pas dormi de la nuit".

"Hier soir c'était un véritable champ de bataille, des roquettes et des tirs ont été entendus dans les localités situées sur la route de l'aéroport jusqu'aux premières heures du matin", a-t-il ajouté.

Il a déclaré avoir vu quatre transports de troupes passer sur la route.

Un autre habitant du quartier al-Tadamone, joint par l'AFP, a indiqué ne pas pouvoir quitter son quartier, où de violents combats ont éclaté dimanche.

Un distributeur de journaux à Aïn Tarma, à trois kilomètres de Damas, a dû faire un long détour pour gagner son travail dans la capitale. "Des combats ont éclaté depuis le matin et il y a des tirs de RPG et d'armes légères" dans cette localité, a-t-il dit.

Le quotidien al-Watan, proche du régime a titré à l'adresse des opposants, "Damas, vous ne l'aurez jamais".

"Les forces de sécurité aidées par l'armée attaquent depuis 48 heures les groupes terroristes qui tentent de se retrancher dans les quartiers périphériques" sud de Damas comme al-Tadamone, Hajar Assouad, Daf al-Choke, Nahr Aïché, Qadam et à Kafar Soussé, dans l'ouest, affirme al-Watan.

Des militants ont évoqué dimanche des "chars entrant dans le quartier al-Tadamone et des affrontements".

Qatana, à 20 km de la capitale, était lundi la cible de bombardements, de même que les quartiers Khaldiyé, Jourat al-Chayah et Qarabis à Homs (centre), encerclés par l'armée depuis des semaines. Des combats opposaient ces forces aux combattants rebelles à l'entrée de ces quartiers, a précisé l'OSDH.

Dans la province d'Alep (nord), quatre rebelles ont péri dans des affrontements survenus, tandis que de violents combats étaient également signalés dans la région de Hama (centre), où des explosions étaient entendues.

A Deir Ezzor (est), également pilonnée, un jeune homme a été tué par un tireur embusqué, selon l'OSDH.

L'OSDH a par ailleurs fait état de l'arrestation de Moustapha Chakouche, gardien de but d'une équipe syrienne, à Lattaquié (nord-ouest), "en raison de son soutien à la Révolution et aux opposant de la ville voisine de Haffé".

Dimanche, les violences ont fait plus de 100 morts, selon l'OSDH qui s'appuie sur un réseau de militants, dont des médecins et des avocats.

Plus de 17.000 personnes ont péri depuis le début mi-mars 2011 d'une révolte populaire militarisée face à la répression brutale menée par le régime, de même source.

rm/sk/sbh

PLUS:afp