NOUVELLES
16/07/2012 09:32 EDT | Actualisé 15/09/2012 05:12 EDT

Mme Dlamini-Zuma à la tête de l'UA, une victoire et des défis pour Pretoria

L'élection de la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma à la tête de la Commission de l'Union africaine (UA) renforce le poids diplomatique de Pretoria sur le continent, mais elle devra recoller les morceaux d'une organisation panafricaine fragilisée par des luttes internes.

Ministre de l'Intérieur depuis 2009 après avoir occupé dix ans le portefeuille des Affaires étrangères, l'ex-femme du président Jacob Zuma a battu le sortant, le Gabonais Jean Ping, dimanche, après six mois d'une bataille diplomatique qui a opposé Afrique francophone et Afrique anglophone.

Son élection "est une grande victoire diplomatique pour l'Afrique du Sud, la SADC (l'Afrique australe, ndlr) et le continent", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Clayson Monyela.

"Comme vous savez, les principes guidant la politique étrangère sud-africaine sont centrés sur l'agenda africain (...) et la promotion des droits de l'Homme, de la démocratie et de la bonne gouvernance", a-t-il ajouté.

La diplomatie sud-africaine, qui avait soutenu mordicus l'ancien leader libyen Mouammar Kadhafi, est cependant à géométrie variable, pointent des observateurs, rappelant que Pretoria s'est souvent aligné sur Pékin, au point d'avoir refusé un visa au dalaï lama.

Seul pays africain membre du G20, l'Afrique du Sud est la première puissance économique du continent et a rejoint le bloc des Brics (Brésil, Inde, Chine et Russie.

L'élection de Mme Dlamini-Zuma, une diplomate chevronnée, est "très importante", estime Alex Vines, chercheur au groupe de réflexion britannique Chatham House. "Elle renforce les efforts de l'Afrique du Sud pour se positionner sur le continent", a-t-il indiqué à l'AFP.

Certains voient dans sa victoire la violation d'une tradition non écrite selon laquelle les grandes puissances africaines laissaient ce genre de postes à des pays plus petits.

Pour M. Vines, cette élection "crée un précédent, si bien que les grands pays africains vont se disputer ce poste, comme l'Egypte et le Nigeria qui, comme l'Afrique du Sud, veulent un siège au Conseil de sécurité de l'ONU".

Nkosazana Dlamini-Zuma, qui a refusé d'être étiquetée comme une candidate anglophone opposée au francophone Jean Ping, avait minimisé avant son élection les risques de division de l'Union africaine.

"Je ne pense pas que le continent sera polarisé", avait-elle déclaré.

Mais des analystes estiment que l'organisation est déjà fissurée, certaines régions du continent ne se considérant d'ailleurs pas vraiment en Afrique.

"Elle devra faire face au défi majeur de l'unification de l'Union africaine", souligne Dirk Kotze de l'université d'Afrique du Sud (Unisa). "Les régions en Afrique jouent un plus grand rôle que l'UA dans la résolution des conflits. L'Egypte, en outre, est plus proche du Moyen-Orient que l'UA".

"Mme Dlamini-Zuma devra se concentrer sur la reconstruction des relations, surtout avec un certain nombre de pays francophones", renchérit Alex Vines.

Pretoria l'assure, la nouvelle présidente "fera aller l'Afrique vers l'avant et unifiera le continent", selon le porte-parole des Affaires étrangères.

L'Alliance démocratique (DA), la principale formation d'opposition sud-africaine, a salué une élection qui "donne à l'Afrique du Sud l'opportunité de faire de l'Afrique le promoteur de relations internationales porteuses de valeurs, fondées sur les principes de la démocratie et des droits de l'Homme".

Sur la scène sud-africaine, l'élection de son ex-femme est un atout pour Jacob Zuma, qui fait face à de fortes oppositions au sein de son parti, l'ANC, et devra affronter un difficile congrès en décembre.

La ligue des femmes de l'ANC a estimé que Mme Dlamini-Zuma allait lutter pour l'égalité des sexes sur le continent. Son élection en tant que première femme à diriger l'organisation "en dit long sur les progrès réalisés dans la lutte contre le patriarcat sur le continent africain", a-t-elle estimé dans un communiqué.

bur-sn/liu/clr/aub

PLUS:afp