NOUVELLES

Les athlètes ont commencé à arriver à Londres en prévision des Jeux

16/07/2012 04:47 EDT | Actualisé 15/09/2012 05:12 EDT

LONDRES - Il reste 11 jours avant la cérémonie d'ouverture mais, pour les athlètes et les Londoniens, les Jeux olympiques ont commencé lundi.

Des milliers d'athlètes ont envahi le village et les sites d'entraînement, l'aéroport de Heathrow a connu sa journée la plus achalandée de l'histoire, les automobilistes londoniens ont fait connaissance avec la «Games Lane», voie réservée aux véhicules olympiques, et les préparatifs se sont accélérés.

Des marins gardaient les portes du Parc olympique, l'air si joyeux que les visiteurs ne peuvaient guère deviner qu'ils ont été recrutés il y a quelques jours seulement pour combler un problème de sécurité lorsque l'entrepreneur G4S a admis qu'il ne pourrait fournir tout le personnel prévu. Outre les 3500 soldats supplémentaires, le coordonnateur de la sécurité olympique a dépêché des agents de police sur des sites où il manquait de gardiens de sécurité.

Alors que la flamme olympique poursuivait sa route vers la ville balnéaire de Brighton, les organisateurs ont révélé les détails de son arrivée à Londres à la fin de la semaine. Et elle fera une entrée remarquée: un membre du Régiment royal des Fusilliers marins descendra en rappel avec la flamme à partir d'un hélicoptère dans la Tour de Londres.

Cette journée pleine d'excitation a commencé à Heathrow.

Sous les anneaux olympiques géants, des Américains, des Australiens, des Italiens — les athlètes de 50 nations — sont arrivés dans ce qui est décrit comme le plus grand défi de transport en temps de paix pour la Grande-Bretagne (l'évacuation de 1940 à partir de Dunkerque doit évidemment être exclues de cette liste.) L'aéport a dû gérer quelque 236 955 passagers lundi, battant le précédent record de 233 562 qui date du 31 juillet 2011.

«Nous avons pris notre rythme de combat», a déclaré Nick Cole, responsable de la planification pour les Jeux à Heathrow. Ancien officier de l'armée, il se prépare en vue de cette opération depuis des années et il a fait appel à des renforts pour s'assurer que tout se déroule bien. Heathrow a eu recourt à la moitié de ses 1000 bénévoles lundi et a créé des équipes spéciales pour traiter les articles surdimensionnés comme des javelots, des vélos et des voiles.

Pour une fois, les passagers n'ont pas eu à faire des files d'attente interminables devant les contrôles de l'immigration pour entrer en Grande-Bretagne. Des centaines d'agents d'immigration étaient au travail afin de réduire les longues files dont a été victime l'aéroport depuis des mois. Les policiers et les chiens renifleurs étaient en fonction. Les lignes de bus olympiques amenaient ensuite les équipes et les entraîneurs au Village des athlètes à l'est de Londres.

Si l'euphorie était de mise pour plusieurs, d'autres étaient moins impressionnés par leurs premières impressions. Les chauffeurs d'autobus qui ont embarqué les Américains et les Australiens ont eu du mal à trouver leurs destinations. Au moins un athlète américain, le double champion du monde du 400 mètres haies, Kerron Clement, a fait connaître son mécontentement.

«Euh, nous nous sommes égarés sur la route pendant quatre heures. Pas une bonne première impression de Londres», a-t-il gazouillé.

Les responsables ont noté que, bien que quelques autobus se soient temporairement perdus, des centaines d'autres ont réussi à bien faire le trajet entre Heathrow et l'est de Londres. Le maire de Londres Boris Johnson a exhorté tout le monde à se détendre.

Alors que le relais de la flamme tire à sa fin à l'approche de son arrivée à Londres, quelques détails ont été dévoilés. Des relayeurs vedettes — comme le boxeur Lennox Lewis et le joueur de tennis Tim Henman — sont attendus et la flamme passera par quelques sites incontournables de Londres comme Hampton Court, Trafalgar Square et Buckingham Palace.

PLUS:pc