TORONTO - Lazlo Csatary, un homme de 97 ans soupçonné d'être un criminel de guerre nazi, aurait été détenteur de la citoyenneté canadienne pendant des années.

Des procureurs de Budapest, capitale de la Hongrie, ont indiqué par voie de communiqué lundi qu'ils enquêtaient dans une affaire basée sur des informations transmises par le bureau du Centre Simon Wiesenthal, à Jérusalem, sans toutefois nommer le suspect.

Selon l'organisation israélienne, Laszlo Csatary a été chef de la police de Kosice, en Slovaquie, pendant la Deuxième Guerre mondiale. L'homme de 97 ans est accusé d'avoir contribué à la déportation de 15 700 juifs vers le camp de concentration d'Auschwitz et de 300 autres en Ukraine, où ils ont été tués en 1941.

Un homme — se présentant sous un nom semblable —, a vécu au Canada jusqu'en août 1997, selon des représentants gouvernementaux à Ottawa. Une déclaration du ministère de l'Immigration explique que la citoyenneté canadienne de Ladislaus Csatary lui a été retirée pour cause de «fraude et fausse représentation» à son arrivée au pays.

M. Csatary a fourni de fausses informations concernant sa nationalité dans sa candidature pour immigrer au Canada, indique-t-on dans un courriel envoyé à La Presse Canadienne. L'homme n'avait pas non plus divulgué l'information concernant sa collaboration avec les forces nazies à l'époque où il était membre de la police royale hongroise et sa participation à la déportation de milliers de juifs de Hongrie, poursuit-on dans le courriel.

Il aurait obtenu sa citoyenneté canadienne en 1955, six ans après avoir quitté l'Europe pour la Nouvelle-Écosse. Le présumé nazi aurait aussi travaillé comme marchand d'arts à Montréal pendant son séjour au Canada. Le communiqué du ministère de l'Immigration précise que Ladislaus Csatary a quitté le pays de façon volontaire pour éviter la déportation.

Une porte-parole du ministère canadien de la Justice a cependant refusé de commenter sur les liens possibles entre Ladislaus Csatary et le suspect de Budapest.

En avril, un homme nommé Ladislaus Csizsik-Csatary a été placé au haut de la liste des criminels de guerre les plus recherchés de l'organisation israélienne. Cet homme avait été reconnu coupable de crimes de guerre et condamné à mort par contumace en Hongrie en 1948.

Selon le Centre Simon Wiesenthal, il ne fait aucun doute que Ladislaus Csizsik-Csatary et l'ancien citoyen canadien Ladislaus Csatary sont une seule et même personne.

En Hongrie, une quarantaine de manifestants, dont des membres de l'Union des étudiants juifs européens, ont manifesté lundi devant le dernier domicile connu de Laszlo Csatary, à Budapest. «Plus jamais», ont-ils notamment scandé, réclamant qu'il soit arrêté et jugé.