NOUVELLES

JO-2012 - Le taekwondo joue gros, rappelle la Fédération internationale

16/07/2012 05:50 EDT | Actualisé 15/09/2012 05:12 EDT

Le président de la Fédération internationale de taekwondo (WTF), Choue Chung-won, a rappelé lundi aux athlètes et officiels qui prendront part aux jeux Olympiques 2012 que leur sport jouait à Londres son avenir olympique, quatre ans après les polémiques de Pékin.

"Pour que le taekwondo reste discipline olympique, il faut que les compétitions de Londres se déroulent dans un climat juste et agréable", a déclaré M. Choue lors d'une conférence de presse à Séoul.

Pour éviter une répétition des polémiques qui avaient émaillé les compétitions à Pékin avec des décisions d'arbitres contestées, la WTF a tenté de faciliter le travail des juges-arbitres, a rappelé M. Choue.

Les athlètes portent désormais des plastrons électroniques qui permettent de comptabiliser plus efficacement les coups portés et les arbitres peuvent avoir recours à la vidéo quasi instantanément, à l'image de ce qui se fait en escrime.

Le système de points a également été modifié, avec un coup net au plastron du poing ou du pied rapportant un point, un coup à la tête deux points, voire une troisième si l'arbitre compte le compétiteur qui est sonné.

Le taekwondo, entré au programme olympique en 2000, joue gros à Londres alors que le Comité internationale olympique doit se prononcer en 2013 sur l'apparition en 2020 du karaté, du base-ball, du roller ou du squash qui pourrait se faire au détriment de l'art martial sud-coréen à base de coups de pieds.

A Pékin, le taekwondo avait défrayé la chronique, notamment après la violente agression d'un arbitre par le Cubain Angel Valodia Matos, suspendu à vie pour avoir donné un coup de pied au visage de l'officiel.

Ce n'était pas la seule polémique de ce tournoi où l'arbitrage a souvent été remis en cause, donnant lieu à des scènes de contestation, au grand déplaisir du CIO.

lim/mtp/jr

PLUS:afp