NOUVELLES

CORRIGÉ: Affaire Trayvon Martin: une femme dit avoir été agressée par Zimmerman

16/07/2012 06:54 EDT | Actualisé 15/09/2012 05:12 EDT

Une femme a indiqué aux autorités américaines avoir été agressée sexuellement durant 10 ans lorsqu'elle était enfant par George Zimmerman, poursuivi pour le meurtre de l'adolescent noir Trayvon Martin, selon des documents publiés lundi par le ministère public de Floride.

Identifiée comme "témoin n°9", cette femme a raconté aux enquêteurs que des attouchements avaient commencé dès l'âge de six ans, jusqu'à ses 16 ans.

"Il mettait ses mains sous ma culotte, sous mes sous-vêtements", a affirmé la jeune femme, selon une nouvelle série de documents judiciaires publiés dans le cadre de l'affaire Trayvon Martin, dont le compte-rendu de centaines d'appels téléphoniques passés par Zimmerman depuis sa prison.

Depuis le meurtre de cet adolescent non armé de 17 ans le 26 février à Sanford, dans le centre de la Floride (sud-est), cette affaire a suscité un fort émoi aux Etats-Unis, surtout au sein de la communauté noire.

L'avocat de l'accusé, Mark O'Mara, a réagi dans un communiqué lundi où il promet que des "révélations réciproques seront effectuées en ce qui concerne les déclarations du +témoin n°9+", identifié comme une cousine de Zimmerman, qui aurait un an de plus qu'elle.

L'avocat avait déposé une requête devant le tribunal de Floride chargé du dossier afin d'empêcher la publication de ces nouveaux documents, mais pour des raisons administratives, sa demande n'est pas arrivée à temps et le ministère public a divulgué à la presse de nouvelles preuves qui viennent fragiliser l'image de son client.

Dans son récit, le témoin n°9 a également déclaré à la police que Zimmerman avait toujours eu des préjugés contre les Noirs.

Sa famille d'origine américano-péruvienne "n'aime pas les Noirs s'ils ne se comportent pas comme les Blancs", affirme-t-elle, précisant toutefois n'avoir jamais vu Zimmerman agir de façon hostile à l'égard d'un Noir.

L'accusé a plaidé non coupable et dit avoir agi simplement par légitime défense. Poursuivi pour meurtre, il encourt la prison à vie.

La révélation de ce témoignage intervient le jour même de la publication d'un sondage Tampa Bay Times/Miami Herald montrant que 44% des électeurs de Floride estiment que Zimmerman a agi par légitime défense, tandis que 40% pensent le contraire, et 16% doutent encore.

Parmi les Hispaniques interrogés, 52% défendent l'argument avancé par Zimmerman, suivis par 50% de Blancs.

Agé de 28 ans, Zimmerman est actuellement en liberté conditionnelle.

pb/sam/emp/lor/bar

PLUS:afp