NOUVELLES

Après la crise à Attawapiskat, les premières nations veulent plus d'autonomie

16/07/2012 04:41 EDT | Actualisé 15/09/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Alors que les chefs des premières nations du pays se rencontrent cette semaine à Toronto, notamment pour élire leur prochain leader, les problèmes qui obscurcissaient leur dernière assemblée semblent avoir été résolus.

La crise du logement à Attawapiskat, en Ontario, avait dominé tous les discours et les résolutions lorsque les chefs s'étaient rencontrés en décembre dernier à Ottawa.

Depuis, les familles d'Attawapiskat qui vivaient dans des tentes habitent maintenant des maisons mobiles, et le conseil de bande a repris le contrôle de ses finances.

Le grand chef Stan Louttit, du conseil régional, affirme que la question du logement demeure un problème grave sur la réserve, puisque 90 personnes vivent dans ce qui devait être des logements temporaires, désormais transformés en un complexe surpeuplé et bruyant mal conçu pour les enfants.

M. Louttit affirme, à l'instar de plusieurs autres chefs, qu'il est fatigué d'attendre qu'Ottawa règle leurs problèmes, et préférerait utiliser les revenus tirés du développement des ressources naturelles pour prendre le contrôle de leurs affaires.

Cette idée occupera une place centrale lors des discussions dans le cadre de la rencontre des chefs à Toronto cette semaine.

PLUS:pc