NOUVELLES

Pour le chef de l'armée, aucun groupe ne doit dominer l'Egypte

15/07/2012 01:44 EDT | Actualisé 14/09/2012 05:12 EDT

Le chef du Conseil suprême des forces armées (CSFA) a affirmé dimanche que les militaires ne laisseraient "aucun groupe" dominer l'Egypte, au moment où une épreuve de force oppose le nouveau président islamiste à l'armée.

"L'Egypte ne tombera pas. Elle appartient à tous les Egyptiens et non pas à un seul groupe", a dit le maréchal Hussein Tantaoui, selon un communiqué, diffusé par l'agence officielle Mena dans une allusion aux Frères musulmans, rivaux historiques des militaires qui dominent le système depuis la chute de la monarchie en 1952.

L'Armée et le président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, sont à couteaux tirés depuis que le CSFA s'est attribué le pouvoir législatif à la mi-juin, après que la Haute cour constitutionnelle (HCC) a invalidé l'Assemblée en raison d'une irrégularité dans la loi électorale.

Le chef du CFSA --à qui le président déchu Hosni Moubarak avait remis le pouvoir après avoir été chassé en février 2011 par une révolte populaire-- a fait ce commentaire quelques heures après avoir eu des entretiens au Caire avec la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton qui avait apporté son "soutien ferme" à la transition du pays vers la démocratie.

"Ils ont parlé de la transition politique et du dialogue en cours entre le CSFA et le président Morsi", a déclaré un responsable du département d'Etat.

Mme Clinton a appelé à plusieurs reprises au respect du résultat des élections. Samedi, elle avait précisé qu'elle évoquerait avec le maréchal Tantaoui la nécessité de travailler à ce que les militaires reviennent à un rôle limité à la "sécurité nationale".

A l'issue de son entretien samedi avec le président Morsi, la secrétaire d'Etat américaine a réaffirmé le "ferme soutien" des Etats-Unis à la transition démocratique en Egypte.

"Je suis venue au Caire pour réaffirmer le ferme soutien des Etats-Unis au peuple égyptien et à sa transition démocratique", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse.

"Nous voulons être un bon partenaire et soutenir la démocratie qui a été mise en place grâce au courage et au sacrifice du peuple égyptien", a-t-elle ajouté.

mon/jaz/hj/sw

PLUS:afp