NOUVELLES

Mali: les islamistes d'Ansar Dine recrutent des miliciens Gandakoye

15/07/2012 01:05 EDT | Actualisé 14/09/2012 05:12 EDT

BAMAKO, Mali - Les islamistes d'Ansar Dine qui contrôlent une partie du nord du Mali ont reçu le renfort de centaines de membres des milices Gandakoye, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

Un habitant de Douentza (250 km au sud de Tombouctou), qui a requis l'anonymat, a déclaré par téléphone à l'Associated Press qu'environ 400 hommes de cette milice gouvernementale avaient fait défection, venant renforcer les rangs d'Ansar Dine. Oumar Ould Hamaha, un membre du groupe islamiste basé à Tombouctou, a également assuré que les miliciens Gandakoye de Douentza sont "à 100 pour cent avec Ansar Dine".

Proche d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et partisan d'une application stricte de la charia, Ansar Dine renforce ainsi son influence dans la région, au détriment des rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA).

En guerre contre les autorités de Bamako depuis des années, les séparatistes du MNLA avaient profité du putsch du capitaine Amadou Haya Sanogo en mars dernier pour lancer une offensive dans le nord du pays. Appuyés par les islamistes, ils ont peu à peu vu ces derniers les évincer des zones conquises.

Un porte-parole d'Ansar Dine, Sanda Abou Mohamed, a également confirmé que des miliciens Gandakoye "qui respectent nos principes" sont arrivés à Douentza, sans pouvoir préciser leur nombre. Selon lui, ils aideront à contrôler l'un des axes nord-sud du pays.

A Bamako, le gouvernement a fait savoir qu'il ne disposait pas de tous les éléments pour apprécier cette nouvelle situation dans la région. "Mais ce qu'on dit aux jeunes ici, c'est de continuer de soutenir le gouvernement en vue de reconquérir le nord du Mali", a assuré le porte-parole Hamadoun Touré.

A Goundam, une petite ville située à 100 km à l'ouest de Tombouctou, des résidants ont rapporté que les islamistes avaient fait fouetter vendredi environ 90 manifestants qui contestaient leur autorité.

PLUS:pc