NOUVELLES

Le Royaume-Uni, médaille d'or des sports non olympiques

15/07/2012 05:32 EDT | Actualisé 14/09/2012 05:12 EDT

Roulé de fromage, jet de tronc, boules sur gazon, croquet, cricket, golf: les Britanniques s'adonnent à une multitude de sports absents des JO de Londres, mais si certains sont résolument excentriques, d'autres rêvent de devenir ou redevenir des disciplines olympiques.

La plupart de ces sports trouvent leurs origines sur les gazons du Royaume-Uni, à l'instar du football, et tous se pratiquent dehors par tous les temps.

A Finchley, au nord de Londres, les clubs de golf, cricket et de bowls (équivalent de la pétanque, mais jouée avec de grosses boules sur gazon) se tiennent dans un mouchoir de poche, à moins de 10 kilomètres du parc olympique.

"On arrête de jouer seulement si la pelouse est détrempée, et c'est parce qu'on ne veut pas l'endommager", explique le président du Finchley Bowls Club, Ron Raymond.

Londres compte aussi une dizaine de terrains de croquet, un jeu perçu comme maniéré mais en réalité très compétitif. L'objectif de ce sport qui se joue sur des gazons coupés très ras: pousser des boules avec un maillet pour les faire passer sous des arceaux.

Sur un principe comparable, il y a le polo, qui se joue lui à cheval avec des buts. Les règles de ce sport prisé du prince Charles et ses fils, William et Harry, ont été édictées à Hurlingham, dans le sud-ouest de Londres, même si le jeu est originaire d'Asie. Une variante, le polo à vélo, s'est hissé au rang de sport de démonstration aux JO du début du siècle dernier, avant d'être abandonné.

De même, l'unique épreuve olympique de cricket s'est jouée en 1900, avec seulement deux participants, la Grande-Bretagne et la France. Mais le Conseil international de cricket, instance dirigeante de ce sport, réfléchit à réintroduire des versions écourtées du jeu, afin d'en faire une discipline olympique. Pas avant 2020 en tout cas.

Le golf a connu un sort similaire, avec des épreuves olympiques en 1900 et 1904 seulement. Mais il sera réintégré au programme des JO de Rio en 2016.

Plus populaires et originales, les épreuves de force de lancers de tronc, qui se pratiquent en kilt, et de tirs à la corde (jadis olympique) assurent l'animation des Highland Games, des événements sportifs organisés chaque année en Ecosse en hommage à la culture celtique.

"Je voudrais penser que la tenue des JO au Royaume-Uni pourraient avoir un impact positif sur les Highland Games", confie à l'AFP Ian Grieve de l'association des Scottish Highland Games.

Les régions anglaises ont aussi leurs sports locaux, et parfois même leur championnat.

Le Quoits, qui consiste à jeter des cerceaux sur des tiges plantées au sol, est particulièrement populaire dans le nord-est de l'Angleterre. A l'inverse, le Wall Game, à mi-chemin entre foot et rugby, est seulement pratiqué dans le prestigieux établissement d'Eton College, qui forme l'élite britannique.

Des activités plus curieuses comme le rouler du fromage dans le Gloucestershire, dans le sud-ouest de l'Angleterre, attirent chaque année des milliers de têtes brûlées qui se lancent du haut d'une colline très pentue à la poursuite d'un énorme Gloucester, un fromage local. Une épreuve qui fait souvent des blessés.

De retour à Finchley, les joueurs de bowls ne sont pas trop amers que leur sport ne figure pas aux JO. "Je vais bien sûr suivre les JO, mais de façon sélective", explique Ron Raymond. "J'aime le basket et la gymnastique, surtout les exercices au sol. Il faut admirer les heures de travail pour arriver à un tel résultat."

an-dk-bed/dh/jcp

PLUS:afp