NOUVELLES

Israël envisage des sanctions contre une agence de l'ONU (médias)

15/07/2012 09:59 EDT | Actualisé 14/09/2012 05:12 EDT

Israël envisage de sanctionner le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), qu'il accuse de promouvoir des constructions palestiniennes sans permis en Cisjordanie, selon la presse israélienne, citant des responsables.

Selon le quotidien Haaretz, Israël veut "réévaluer" le rôle de l'Ocha et envisage de limiter le nombre de visas pour le personnel de cette agence de l'ONU ou de révoquer les permis de travail et de circulation accordés aux Palestiniens qu'elle emploie.

Les responsables israéliens sont "furieux" des activités de l'Ocha dans la zone C de Cisjordanie, c'est-à-dire sous contrôle total d'Israël, qui couvre 60% du territoire palestinien, ajoute le quotidien, précisant que l'armée a ordonné la destruction des "constructions illégales".

Face à la "quasi impossibilité" pour les Palestiniens d'obtenir des permis de construire en zone C, selon les intéressés et les organisations de défense des droits de l'Homme, de plus en plus d'organisations internationales soutiennent des projets en zone C même sans autorisation israélienne.

En mai, le Conseil des Affaires étrangères de l'Union européenne a ainsi déclaré "continuer à apporter une assistance financière au développement palestinien en zone C et s'attendre à ce que de tels investissements soient protégés", une allusion aux démolitions israéliennes de constructions palestiniennes sans permis.

Selon le quotidien Maariv, des responsables du ministère israélien des Affaires étrangères ont qualifié l'attitude d'Ocha de "folie".

Les journaux citant également l'ambassadeur d'Israël à l'ONU Ron Prosor qui a estimé "nécessaire de revoir le rôle de l'Ocha" en Cisjordanie et dans la bande de Gaza et a affirmé avoir soulevé la question à New York.

Selon Haaretz, M. Prosor a demandé dans un courrier une liste nominative des employés de l'agence ainsi que des précisions sur le lieu et la nature de leur travail et des clarifications sur le rôle des agences de l'ONU venant en aide aux Palestiniens.

Interrogés par l'AFP, les responsables de l'Ocha se sont refusés à tout commentaire, de même que le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

D'après les statistiques de l'Ocha, la construction palestinienne est interdite dans 70 % de la zone C, très limitée dans 29 %, ne laissant qu'1% attribué au développement palestinien.

sah-jlr/sst/hj

PLUS:afp