NOUVELLES

Arabie: attaque aux cocktails Molotov contre un tribunal dans l'Est chiite

15/07/2012 06:20 EDT | Actualisé 14/09/2012 05:12 EDT

Des inconnus ont attaqué aux cocktails Molotov les locaux du palais de justice à Qatif, dans l'est d'Arabie saoudite, à majorité chiite, causant des dégradations, selon des activistes et des témoins dimanche.

L'attaque, perpétrée dans la nuit de samedi à dimanche, a mis le feu au toit en plastique d'un parking dans l'enceinte du palais de justice, a-t-on ajouté de mêmes sources.

Une source au sein de la Défense civile dans la province Orientale a confirmé l'attaque et l'incendie.

Des vidéos montrant le toit en plastique en feu ont été mises en ligne sur les réseaux sociaux.

L'incident est survenu au lendemain de la mort d'un homme armé, tué par des policiers lors d'un assaut contre un poste de police d'Al-Awamiya, dans la province orientale où quatre policiers ont été blessés dans une autre attaque contre leurs patrouilles vendredi soir.

Des journaux saoudiens ont indiqué dimanche qu'une dizaine d'affaires liées à des troubles dans l'Est chiite -- dans un royaume majoritairement sunnite -- étaient actuellement jugées à Qatif.

D'après des activistes, quelque 600 personnes ont été arrêtées dans la province orientale depuis le début des troubles l'an dernier.

Le 8 juillet, deux manifestants chiites avaient été tués dans des affrontements avec la police à Qatif à la suite de l'arrestation d'un dignitaire religieux chiite, cheikh Nimr Baqer al-Nimr, connu pour ses critiques virulentes des autorités sunnites.

L'est de l'Arabie, une région riche en pétrole où se concentre l'essentiel des deux millions de chiites saoudiens, est secouée par des troubles sporadiques depuis mars 2011. Ces troubles ont pris une tournure violente à partir de l'automne 2011, dix personnes ayant été tuées depuis.

Les manifestants protestaient notamment contre l'aide militaire apportée par l'Arabie saoudite à la dynastie sunnite au pouvoir à Bahreïn dans la répression des manifestations menées par des chiites.

Les chiites saoudiens s'estiment en outre discriminés et réclament l'égalité de traitement en matière d'emploi et de prestations sociales avec les sunnites.

aa/tm/cco

PLUS:afp