NOUVELLES

Un manifestant israélien s'immole par le feu lors d'une marche à Tel Aviv

14/07/2012 05:48 EDT | Actualisé 13/09/2012 05:12 EDT

JÉRUSALEM - Un protestataire israélien s'est immolé par le feu lors d'une marche tenue samedi soir pour marquer l'anniversaire d'une vague de manifestations qui se sont produites partout au pays pour protester contre le coût élevé de la vie et d'autres problèmes sociaux, ont annoncé les autorités.

Le porte-parole de la police Micky Rosenfeld a indiqué que l'homme, dans la quarantaine, avait renversé du liquide inflammable sur lui lors d'une manifestation à Tel Aviv et s'était immolé par le feu. Il a plus tard été transporté d'urgence à l'hôpital, où il est traité pour des brûlures graves, a dit M. Rosenfeld.

La chaîne israélienne Channel 10 TV a montré des images de l'homme en feu. Des gens se sont rassemblés autour de lui, tentant d'éteindre le feu avec des chemises et de l'eau. On pouvait entendre des gens appelant un médecin et exigeant que l'on amène de l'eau rapidement.

Les immolations par le feu sont une forme rare de protestation en Israël, et il n'a pas été immédiatement possible de connaître les circonstances qui ont poussé l'homme à agir de la sorte.

En 2005, une femme est morte des brûlures subies après qu'elle s'est immolée par le feu pour protester contre le retrait israélien de la Bande de Gaza lorsque le gouvernement a évincé des milliers d'Israéliens qui y vivaient.

À l'extérieur de l'État hébreu, le plus célèbre cas récent d'auto-immolation a eu lieu en Tunisie, où le vendeur de fruits Mohammed Bouazizi s'est immolé par le feu en décembre 2010, aidant à déclencher la révolte populaire du pays et, avec ce geste, le printemps arabe.

La manifestation tenue samedi à Tel Aviv a eu lieu au même moment qu'une autre organisée à Jérusalem. Quelques-unes des personnes rassemblées transportant des pancartes marquées du slogan «La justice sociale pour tous» et «Cessez de nous exploiter».

Les manifestations de samedi s'inscrive dans la foulée d'une tentative de redonner du mordant à un mouvement de protestation qui a débuté en juillet 2011 avec des plaintes concernant le prix des maisons, mais qui s'est rapidement étendu à une vaste gamme de sujets à saveur socio-économique, comme le prix élevé de la nourriture, les faibles salaires et l'amélioration de l'éducation. Des centaines de milliers de personnes ont défilé dans le cadre des manifestations, l'an dernier, et des camps de protestataires étaient apparus dans des centre-villes de partout au pays.

Environ un demi-million d'Israélien étaient dans les rues lorsque le mouvement de protestation a atteint son apogée, l'an dernier. Les manifestations ont rapidement décru en taille lorsque le gouvernement a mis sur pied un comité qui devait offrir des solutions à la vague gamme de programmes sociaux qui touchent les Israéliens.

Le leader de la manifestation Daphni Leef a déclaré samedi que peu avait changé depuis.

PLUS:pc