NOUVELLES

Tour de France - 13e étape: Greipel d'une demi-roue

14/07/2012 11:06 EDT | Actualisé 13/09/2012 05:12 EDT

L'Allemand Andre Greipel (Lotto) a remporté au sprint la 13e étape du Tour de France, samedi, au Cap d'Agde (sud), où il s'est imposé d'une demi-roue au Slovaque Peter Sagan.

Greipel a signé son troisième succès d'étape depuis le départ et a égalisé au score avec Sagan, porteur du maillot vert du classement par points.

Le Britannique Bradley Wiggins (Sky) a conservé le maillot jaune de leader au terme de cette étape de transition de 217 kilomètres, compliquée par un vent fort à l'approche du littoral méditerranéen.

Dans le final, Wiggins a lui-même mené le peloton pour préparer le sprint de son coéquipier norvégien Edvald Boasson Hagen, qui a pris la troisième place de l'étape.

Durant cette étape de plaine qui a rencontré un grand succès populaire, sous la chaleur retrouvée, une échappée de huit coureurs formée en plusieurs temps en début de parcours (Urtasun, Dumoulin, Ladagnous, Morkov et Curvers, Engoulvent et Bouet ensuite, J. Pineau enfin) a longtemps ouvert la course.

Le groupe s'est très vite assuré près de dix minutes d'avance (Km 33) mais la poursuite orchestrée par l'équipe de l'Australien Matt Goss a permis au peloton de revenir.

Le Danois Michael Morkov a distancé ses compagnons à 63 kilomètres de l'arrivée mais il a buté sur le Mont Saint-Clair, une montée brève mais très raide (1600 m à 10,2 %) au-dessus de la ville de Sète.

Wiggins, bien placé, est resté à portée de l'Australien Cadel Evans qui a accéléré dans l'ascension et a basculé au sommet, à 23 kilomètres de l'arrivée, derrière le Belge Jurgen Van den Broeck.

Sur le bord de mer pour rejoindre le Cap d'Agde, les attaquants (Vinokourov, Albasini) ont été contrôlés par le peloton dans lequel ne figurait plus le champion du monde, le Britannique Mark Cavendish, distancé dans le Mont Saint-Clair.

L'équipe Lotto travaillant pour Greipel a provoqué la jonction à 2,6 kilomètres de l'arrivée avant que l'Espagnol Luis Leon Sanchez tente sa chance, rejoint ensuite, avant la flamme rouge du dernier kilomètre, par le Français Matthieu Sprick.

Le duo n'a été dépassé que dans la dernière courbe, à moins de 400 mètres de l'arrivée, par le peloton que menait le porteur du maillot jaune en personne.

"C'est mieux, parfois, de faire un effort en première position que d'être loin, en vingtième ou trentième position, et d'être exposé à une cassure. Là, c'étaient juste 500 mètres....", a expliqué le Londonien de 32 ans.

Greipel, pour sa part, a apprécié le travail de son équipe: "Une fois de plus, c'est ce qui m'a permis de gagner. Même Van den Broeck, qui est là pour le classement général, a travaillé pour moi.

"Je ne connaissais pas le Mont Saint-Clair, on m'avait dit que cette montée était très dure et je l'ai constaté. Mais je savais que si j'arrivais à basculer pas trop loin des premiers, c'était possible de revenir", a ajouté le coureur allemand originaire de Rostock (nord).

Greipel, qui fêtera lundi prochain son 30e anniversaire, a enlevé le 84e succès de sa carrière, le 16e de la saison en cours.

"J'étais venu pour gagner une étape, j'en suis à trois", a souri l'athlétique coureur allemand (1,84 m, 82 kg), vainqueur pour la quatrième fois d'une étape du Tour après ses débuts victorieux l'année passée.

Tony Gallopin, l'un des coureurs français sélectionnés pour les JO de Londres qui souffrait de problèmes digestifs depuis plusieurs jours, a abandonné après une cinquantaine de kilomètres.

Dimanche, le Tour aborde les Pyrénées dans la 14e étape menant de Limoux à Foix sur 191 kilomètres.

Après le port de Lers, un col de première catégorie (11,4 km à 7 %) à l'altitude de 1517 mètres (Km 126,5), la course s'engage sur les premières pentes du col de Port avant que la route attaque le mur de Péguère, sur une voie étroite et très raide (3,6 km à près de 12 %). Au total, une montée de 9,3 kilomètres à 7,9 % classée elle aussi en première catégorie.

Le sommet est toutefois distant de 38,5 kilomètres de l'arrivée à Foix (10.000 habitants) qui a accueilli une seule fois une arrivée d'étape du Tour, en 2008 (victoire du Norvégien Kurt-Asle Arvesen).

Départ de Limoux à 12h20 (lancé à 12h25), arrivée à Foix vers 17h11 (prévision à 40 km/h de moyenne).

jm/bvo

PLUS:afp