NOUVELLES

Ligue de diamant - Avertissement pour Pearson, joli coup pour Lemaitre

14/07/2012 12:24 EDT | Actualisé 13/09/2012 05:12 EDT

La championne du monde australienne du 100 m haies, Sally Pearson, a connu un avertissement sans frais en étant battue à la régulière à Crystal Palace (banlieue de Londres), où le Français Christophe Lemaitre s'est rappelé au bon souvenir de ses adversaires sur 200 m, samedi.

La 2e et dernière journée de ce 8e rendez-vous de la Ligue de diamant a confirmé qu'à trois semaines des jeux Olympiques de Londres, rien n'était fait. A commencer par la météo, joueuse et résolument mauvaise vers la fin des épreuves, avec une pluie fine dévastatrice pour les chronos.

C'est sans doute ce que se dira Sally Pearson, devancée de 2/100e par l'Américaine Kellie Wells (12.57 contre 12.59, avec vent favorable de 0,6 m/s).

Pearson, grandissime favorite pour Londres et dont le record personnel (12.28) s'approche du record du monde de la Bulgare Yordanka Donkova (12.21 en 1988, une autre époque), était en tête jusqu'à la 8e haie, mais elle a effleuré le bois avant de voir sa rivale lui passer devant.

Pas d'état d'âme en revanche pour Lemaitre. La piste était humide mais la pluie bien moins sévère lorsque le Français a bataillé ferme pour dominer le Néerlandais Churandy Martina (19.91 contre 19.95, vent +1,1m/s).

Lemaitre, médaille de bronze sur la distance aux derniers Mondiaux, remet ainsi les pendules à l'heure avec le 3e meilleur temps de la saison derrière les intouchables Jamaïcains Yohan Blake (19.80) et Usain Bolt (19.83).

Le sprinteur français matérialise un peu plus son choix de faire l'impasse sur le 100 m des JO, trop loin des meilleurs pour espérer quoi que ce soit.

"Forcément je vais faire le 200, oui. Normalement je fais l'impasse sur le 100 m. A moins d'un changement, où que Pierrot (Carraz son entraîneur) ait envie de me mettre dessus. Peut-être aux jeux prochains (de Rio-2016) si j'y suis", a-t-il déclaré.

Une autre surprise a touché le 100 m féminin où la Nigériane Blessing Okagbare a surpris l'Américaine Carmelita Jeter et la Jamaïcaine Shelly-Anne Fraser-Pryce pour s'imposer en 11 sec 01/100e (vent -0,2 m/s).

Okagbare a notamment profité des très mauvais appuis de Fraser-Pryce - pourtant impressionnante en série (10.93) - qui a failli tomber dans les premiers mètres avant de se relever (11.82).

Mais elle a parfaitement maîtrisé Jeter, championne du monde en titre, et finalement 2e en 11.03.

Au triple-saut, le Britannique Phillips Idowu a de nouveau fait faux-bond (muscle douloureux) et n'a plus sauté depuis six semaines désormais.

Le champion du monde en titre américain Christian Taylor a lui engrangé de la confiance avec un succès aisé (17,41 m), reléguant ses adversaires à plus d'un demi-mètre...

Sur 400 m, le prodige grenadien Kirani James s'est imposé en 44.85, loin devant l'Américain Jeremy Wariner (champion olympique 2004 et vice-champion à Pékin en 2008), 5e en 45.29.

Chez les dames, le triple saut a offert une belle lutte entre la championne d'Europe ukrainienne Olga Saladukha (14,48 m) et la Colombienne Katerine Ibarguen, finalement vainqueur avec 14,66 m.

A noter également le nouveau record britannique du javelot féminin (66,17 m) qui a permis à Goldie Sayers de recevoir une belle ovation de son public et surtout de devancer la Tchèque Barbara Spotakova (64,19 m).

fbr/jr

PLUS:afp