NOUVELLES

Les lémuriens, mammifères les plus menacés dans le monde (étude UICN)

14/07/2012 08:41 EDT | Actualisé 13/09/2012 05:12 EDT

Les lémuriens, ces petits primates arboricoles rendus célèbres par le film d'animation de Disney "Madagascar", sont aujourd'hui les mammifères les plus menacés de la planète, affirme une nouvelle étude de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

"Madagascar compte, de loin, la plus grande proportion d'espèces menacées dans les régions d'habitats de primates ou dans tout autre pays du monde", a déclaré le primatologue Christoph Schwitzer, qui s'exprimait vendredi à l'issue d'une semaine de l'UICN à Antananarivo, consacrée aux 103 espèces de lémuriens qui peuplent la Grande Ile.

"En conséquence, nous pensons que les lémuriens sont les vertébrés les plus en danger", a estimé M. Schwitzer, l'un des organisateurs de la conférence.

Plus de 90% des espèces de lémuriens, que l'on trouve uniquement à Madagascar, sont désormais classés dans les catégories des animaux "en danger critique", "en danger", et "vulnérables", selon la liste rouge des espèces menacées établie par l'UICN.

La destruction inexorable de leur habitat naturel --la forêt tropicale-- et une hausse de la consommation de viande de brousse ont considérablement réduit le nombre de ces petits animaux, alors que le pays vit une interminable crise politique depuis 2009.

Suite au renversement du président Marc Ravalomanana, "il y a eu une sérieuse dégradation des mesures de protection (de la faune)", en particulier dans les parcs nationaux de Masoala et de Marojejy, dans le nord du pays, selon l'UICN.

"L'incertitude politique a aggravé la pauvreté et accéléré l'abattage illégal. La chasse de ces animaux apparaît désormais comme une menace bien plus sérieuse que prévu", toujours selon l'UICN.

Les lémuriens de Madagascar, ou makis, représentent environ 20% des primates de la planète. On compte parmi eux le plus petit primate du monde, le Microcèbe de Mme Berthe qui pèse 30 grammes, et le lémur aux yeux turquoise, cas unique chez les primates non-humains. Ces deux espèces sont considérées comme "en danger".

jcm/hba/aub

PLUS:afp