NOUVELLES

Jennifer Capriati au Temple de la renommée du tennis international

14/07/2012 05:53 EDT | Actualisé 13/09/2012 05:12 EDT

NEWPORT, États-Unis - La carrière de Jennifer Capriati a eu son lot de rebondissements, la jeune prodige ayant été tourmentée hors terrain avant de remporter trois tournois du Grand chelem.

Le parcours de la femme de 36 ans arrive à un autre point marquant avec son entrée au Panthéon. Capriati, Gustavo Kuerten, Manuel Orantes, Mike Davies et Randy Snow, ce dernier à titre posthume, ont été intronisés au Temple de la renommée du tennis international, samedi.

Dans un émouvant discours de remerciements, Capriati s'est rappelée les grands moments de sa carrière, tout en évoquant certains de ses problèmes hors du tennis.

C'est Monica Seles, intronisée en 2009, qui a fait le discours présentant Capriati.

«Ç'a été toute une aventure, a mentionné Capriati lors d'une conférence de presse, en matinée. Ça me donne l'occasion de revenir sur ce que j'ai accompli, mais aussi sur ce que j'ai surmonté.»

En 1990, Capriati a atteint à 14 ans les demi-finales à son premier tournoi majeur, Roland-Garros. Trois ans plus tard, par contre, elle a eu des problèmes de drogue qui l'ont sortie temporairement du circuit féminin, après Flushing Meadows.

Elle n'était toutefois pas au bout de ses peines. En 1993, elle a été arrêtée pour un vol à l'étalage en Floride, puis arrêtée pour possession de marijuana l'année suivante. Elle a aussi suivi un programme de désintoxication, en 1994. Finalement, les blessures l'ont amenée à mettre fin à sa carrière plus vite qu'elle ne l'aurait souhaité.

«Ç'a été difficile de quitter le tennis, a t-elle dit avec émotion. C'est un peu comme quitter une relation que vous aviez à coeur. ll y a une partie de vous qui disparaît. Ça m'a pris du temps à l'accepter, alors quelque chose comme cet honneur, c'est énorme pour moi. Ça me permet de boucler la boucle et de remercier des gens.»

Capriati a fait son retour en 1996 et cinq ans plus tard, elle a répondu aux attentes en triomphant en Australie, se replaçant dans le top 10 pour la première fois en sept ans.

Plus tard en 2001, elle a remporté le titre de Roland-Garros; cette année-là, elle a été la seule à atteindre au moins la demi-finale à chacun des quatre tournois majeurs.

Possiblement le plus grand match de sa carrière a été celui de la finale de 2002 en Australie, où elle perdait 4-6 et 0-4, contre Martina Hingis, avant de triompher 4-6, 7-6 (7) et 6-2.

Capriati a aussi remporté l'or olympique en 1992, à Barcelone. Elle a mis fin à sa carrière en 2004, avec un dossier de 430-176.

Kuerten a été le numéro un au monde pendant un total de 43 semaines, en 2000 et 2001. Le spécialiste de la terre battue a remporté Roland-Garros en 1997, 2000 et 2001.

Orantes, 63 ans, a atteint le deuxième rang mondial en 1973, puis il est resté dans le top 5 pendant cinq ans de suite.

Davies, intronisé chez les contributeurs, a occupé des postes de direction dans de nombreuses organisations. Il a joué un rôle important dans l'avènement du tennis à la télévision, instaurant des pauses dans le jeu pour mieux attirer les commanditaires.

Snow, qui est décédé en novembre 2009, a remporté 22 tournois majeurs en tennis en fauteuil roulant. Son père Tom a accepté l'honneur pour son fils.

PLUS:pc