NOUVELLES

Irak: 9 morts, dont des policiers et des soldats, lors de deux attaques

14/07/2012 10:46 EDT | Actualisé 13/09/2012 05:12 EDT

Neuf personnes, dont sept membres des forces de sécurité irakiennes, ont été tuées et deux autres blessées samedi lors de deux attaques survenues dans le nord de l'Irak, a-t-on appris auprès de sources médicales et sécuritaires.

L'attaque la plus meurtrière s'est produite dans la ville de Rachidiya, au nord-est de Mossoul (350 km au nord de Bagdad). Des policiers et des soldats de l'armée irakienne tenaient un point de contrôle, lorsque des inconnus ont ouvert le feu.

Cinq membres des forces de sécurité, des policiers et des militaires, sont morts et deux autres ont été blessés, selon un capitaine de l'armée qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat.

Le docteur Omar Danoun de l'hôpital de Mossoul a confirmé avoir reçu les dépouilles des cinq victimes.

La région où l'attaque s'est produite est majoritairement peuplée de Turkmènes, une communauté turcophone forte de 500.000 personnes. Les Turkmènes d'Irak vivent principalement dans le nord du pays, à Mossoul, Kirkouk et Tal Afar. Ils ont été la cible de nombreuses attaques, que les autorités mettent sur le compte d'Al-Qaïda.

Au sud de Mossoul, des inconnus ont ouvert le feu sur un autre point de contrôle dans le village de Hammam al-Alil, tuant deux policiers et deux civils, selon le général Mohammed al-Joubouri, de la police de la province.

Les violences en Irak ont considérablement diminué par rapport aux terribles années 2006 et 2007 mais demeurent courantes dans le pays, qui est en proie à une grave crise politique et à des tensions confessionnelles.

str-sf/gde/sbh

PLUS:afp