NOUVELLES

Greipel gagne la 13e étape du Tour de France et Wiggins reste en tête

14/07/2012 11:15 EDT | Actualisé 13/09/2012 05:12 EDT

LE CAP D'AGDE, France - L'Allemand Andre Greipel a remporté la 13e étape du Tour de France, samedi, alors que la Grande boucle se poursuivait le long de la Méditerranée.

C'était une troisième victoire d'étape pour Greipel. Le Britannique Bradley Wiggins a conservé le maillot jaune du meneur au classement général.

Le parcours venteux et plat de 217 km, de Saint-Paul-Trois-Châteaux au Cap d'Agde, était fait sur mesure pour une victoire d'un sprinter. L'étape agit comme transition des Alpes aux Pyrénées.

C'est près de la côte que les défis se présentaient, avec notamment une montée brève mais éprouvante à Sète, puis le vent a fait des siennes jusqu'au bassin de Thau.

La capacité de l'Allemand à négocier la difficile montée du Mont Saint-Clair, à 23 km de l'arrivée, l'a guidé vers la victoire. Plusieurs sprinters, dont Mark Cavendish, y ont connu des ennuis et ont perdu du terrain.

Greipel, qui aura 30 ans lundi, a devancé le Slovaque Peter Sagan par la moité d'une roue. Le Norvégien Edvald Boasson Hagen a fini troisième.

Wiggins n'a pas tardé à suivre, en compagnie du peloton. Au classement général, il devance son compatriote et coéquipier chez Sky, Christopher Froome, par deux minutes et cinq secondes. L'Italien Vincenzo Nibali est troisième (à 2:23), tandis que le champion en titre australien Cadel Evans est quatrième, à 3:19.

L'équipe Lotto Belisol de Greipel a fait du beau travail pour rattraper Michael Albasini et Alexandre Vinokourov, qui avaient pris leurs distances.

«Je suis très heureux de cette victoire, a dit Greipel. Encore une fois, c'est grâce à un effort d'équipe.»

Avec moins d'un km à faire, Wiggins a joué d'audace en s'amenant devant avec son coéquipier de Sky Hagen derrière lui, pour essayer de le faire finir premier.

Wiggins dit qu'il a agi ainsi pour éviter des problèmes dans la dernière grande courbe, et aussi pour rendre une faveur à Hagen, qui l'a aidé dans les Alpes.

«Quand nous avons vu que Cavendish ne serait pas de retour dans la course, tout le monde a voulu aider Edvald, a dit Wiggins. Parfois, ça fait juste du bien d'aller en avant pour essayer de donner un coup de main à un ami.»

Dimanche, la 14e étape amènera les coureurs dans deux montées d'importance au fil de 191 km, entre Limoux et Foix.

PLUS:pc