NOUVELLES

L'usine de Papiers White Birch va rouvrir le 2 août

13/07/2012 09:07 EDT | Actualisé 12/09/2012 05:12 EDT

Papiers White Birch a annoncé vendredi la relance de l'usine Stadacona le 2 août prochain. L'entreprise en est arrivée à une entente avec le gouvernement du Québec et le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP) sur un plan d'exploitation.

L'entreprise pourra bénéficier d'un prêt de 35 millions de dollars, conditionnel à son engagement d'investir au total 46 millions de dollars pour assurer sa relance, réduire ses coûts de production et diversifier ses produits. Ainsi, la contribution du gouvernement correspond à 75 % du montant investi pour la relance de l'usine.

Les ministres Sam Hamad et Clément Gignac, les représentants syndicaux et les dirigeants de Papiers White Birch ont dévoilé les détails de l'entente lors d'un point de presse vendredi.

« Notre souhait et notre volonté, c'est d'avoir une usine qui va rouvrir pour longtemps », a dit le ministre Sam Hamad. « On n'est pas là pour maintenir artificiellement en vie des usines de papier journal qui n'ont pas d'avenir. Par contre, si on a une entreprise qui vient nous voir, qui veut convertir ses usines, qui va travailler avec les travailleurs pour abaisser les coûts et qui est prête à investir, à aller vers les nouveaux marchés, là on va répondre présent », a pour sa part affirmé le ministre Clément Gignac.

Sam Hamad a rappelé que les activités de l'usine représentaient des retombées directes de 250 millions de dollars, des retombées fiscales de 52 millions pour le gouvernement du Québec et le maintien du régime de pension dont bénéficient quelque 900 retraités.

Des travailleurs soulagés

L'entreprise ne peut garantir que les 600 travailleurs seront tous rappelés. Ces derniers ont dû faire d'importantes concessions pendant les négociations. Ils ont accepté un gel des salaires pendant neuf ans, une réduction de salaire de 10 % et une réduction des régimes de retraite de 30 %.

Néanmoins, ils sont satisfaits de l'annonce faite aujourd'hui. « On attend le plan de redémarrage de l'employeur qui va se faire dans la prochaine semaine. On est très content du résultat qu'on a aujourd'hui », a affirmé l'un d'eux.

La papetière Stadacona compte cinq machines, mais on ne sait pas combien d'entre elles vont redémarrer à compter du 2 août.

Les 600 travailleurs de l'usine Stadacona sont sans travail depuis le 9 décembre dernier.

Vapeur à renégocier

De retour d'une mission en France, le maire de Québec, Régis Labeaume, s'est réjoui de la relance de l'usine Stadacona. Il affirme toutefois que le contrat de vente de vapeur de l'incinérateur de la Ville à Papiers White Birch doit être renégocié.

Selon le maire, l'usine pourrait ne pas avoir besoin de cette vapeur dès la reprise progressive de ses activités le 2 août. Ainsi, la Ville étudie d'autres alternatives. « Je vais probablement communiquer avec Hydro-Québec. On va voir ce qu'ils font parce qu'il y a d'autres acheteurs de vapeur », a-t-il dit.

La vente de vapeur à Papiers White Birch rapporte 10 millions de dollars par année à la Ville de Québec.