NOUVELLES

Un jeune Ouzbek condamné à 15 ans de prison pour avoir menacé de tuer Obama

13/07/2012 07:34 EDT | Actualisé 12/09/2012 05:12 EDT

BIRMINGHAM, États-Unis - Un jeune homme originaire de l'Ouzbékistan a été condamné à plus de 15 ans de prison aux États-Unis, vendredi, pour avoir comploté dans le but de tuer le président Barack Obama.

Ulugbek Kodirov, âgé de 22 ans, était passible d'une peine pouvant aller jusqu'à 30 ans de prison.

L'avocat de la défense, Lance Bell, a déclaré que son client avait admis la responsabilité de ses gestes et qu'il tentait de résoudre ses problèmes. Selon lui, Ulugbek Kodirov n'est «pas un grand terroriste».

«Je ne dis pas c'est une victime, mais c'est une victime des médias sociaux», a-t-il déclaré.

En février, Ulugbek Kodirov a plaidé coupable à des accusations de complot dans le but de tuer le président américain, de soutien matériel au terrorisme et de possession illégale d'une arme à feu. Il a expliqué avoir eu l'idée de tuer le président pendant sa campagne électorale après avoir communiqué sur Internet avec un homme qu'il croyait être un membre d'un groupe islamiste ouzbek.

Le procureur adjoint Michael Whisonant a affirmé que s'il n'avait pas été arrêté il y a un an, Kodirov aurait tenté de tuer Barack Obama et un groupe terroriste étranger en aurait pris le crédit.

«Ce cas montre comment nos jeunes peuvent se radicaliser par la propagande et les mensonges sur Internet», a dit le procureur Whisonant au juge.

Ulugbek Kodirov, qui ne parle pas très bien l'anglais, travaillait sept jours par semaine dans un stand d'un centre commercial de l'Alabama avant son arrestation, a fait valoir la défense.

Kodirov a contacté une personne non identifié pour tenter d'acheter des armes au début du mois de juillet 2011, et cette personne est devenue une source confidentielle du gouvernement. Accompagné de ce témoin, le jeune Ouzbek a acheté un fusil automatique d'un agent double et a fait des menaces contre le président, selon les autorités. L'agent lui a aussi donné quatre grenades dont la poudre avait été retirée.

Les autorités affirment qu'Ulugbek Kodirov se trouvait aux États-Unis illégalement parce qu'il a obtenu un visa d'étudiant mais qu'il n'a jamais fréquenté un établissement d'enseignement. Il pourrait être déporté dans son pays d'origine après avoir purgé sa peine.

PLUS:pc