NOUVELLES

Les rebelles syriens critiquent le silence de Tlass et menacent le régime

13/07/2012 10:27 EDT | Actualisé 12/09/2012 05:12 EDT

Les rebelles combattant le régime syrien ont critiqué vendredi le silence du général Manaf Tlass, un proche du président Bachar al-Assad qui a réussi à quitter la Syrie, et menacé de mort tous les dignitaires du régime qui ne feraient pas défection avant fin juillet.

"Nous ne considérons pas le départ (de Syrie) de Moustapha Tlass et de son fils le général Manaf comme une défection mais comme une manipulation internationale en vue de préparer une +solution+ à la crise syrienne", a annoncé l'Armée syrienne libre (ASL), essentiellement composée de déserteurs.

"Les deux Tlass doivent dire franchement au peuple syrien où ils étaient avant (de quitter le pays) et quel était leur rôle depuis le début de la révolution (...). Il faut que ceux qui font défection l'annoncent publiquement, car cela peut aider à limiter l'effusion de sang", ajouté l'ASL.

Le général Moustapha Tlass est un ancien ministre de la Défense et ami de longue date de Hafez al-Assad, le père de l'actuel président syrien. Agé de 80 ans et installé à Paris, il "garde le silence" et suit "avec tristesse" les événements en Syrie, selon des déclarations de son fils Firas à la presse saoudienne.

Manaf Tlass, général dans la Garde républicaine, une unité d'élite chargée de la protection du régime, avait pour sa part été écarté de ses responsabilités il y a plus d'un an, car il avait été jugé peu fiable, selon une source proche du pouvoir syrien.

La défection de Manaf Tlass avait été interprétée par Paris et Washington comme un revers important pour le régime de Damas.

Tout en critiquant le silence du général Tlass, l'ASL a salué la démission cette semaine de l'ambassadeur de Syrie à Bagdad, Nawaf Farès.

En outre, l'ASL a appelé "tous les piliers du régime, civils et militaires, dont les mains ne sont pas souillées de sang, à faire défection de manière immédiate et publique d'ici la fin du mois de juillet, sinon ils seront pris pour cible directe et risqueront la mort".

sk/ram/fc

PLUS:afp