NOUVELLES

Les questions sur le passé d'investisseur de Romney sont légitimes (Obama)

13/07/2012 08:48 EDT | Actualisé 12/09/2012 05:12 EDT

Barack Obama a affirmé qu'il était légitime de s'interroger sur le passé d'investisseur de son adversaire Mitt Romney, dans des déclarations diffusées vendredi au lendemain d'attaques musclées de son équipe de campagne contre le candidat républicain.

M. Romney, un ancien entrepreneur qui a fait fortune dans le capital-risque avec sa société Bain Capital, a mis en avant son expérience dans le secteur privé pour assurer qu'il serait un bon président pour l'emploi des Américains, un dossier sur lequel M. Obama a échoué selon lui, avec un taux de chômage actuel à 8,2% contre 5% avant le début de la crise en 2008.

"Je ne pense pas du tout que (cette expérience) le disqualifie" pour briguer la présidence, a reconnu M. Obama dans un entretien à la télévision CBS enregistré jeudi.

"Mais c'est aussi important (de l'examiner), s'il s'agit de son principal argument, si son idée de base est que +je suis celui qui va réparer l'économie, parce que j'ai gagné beaucoup d'argent+", selon le président. "Ce qu'il dit, c'est qu'il comprend comment l'économie et le secteur privé fonctionnent", a-t-il précisé.

"Je pense qu'il est entièrement légitime d'examiner ce bilan et de voir, si dans les faits, il s'agissait pour lui de créer des emplois et s'il a réussi. Et quand on examine ce bilan, il y a des questions qui se posent", a encore dit le président démocrate sortant, qui entame vendredi deux journées de campagne électorale sur le terrain dans l'Etat-clé de Virginie (sud-est).

"J'ai déjà dit que lorsque vous êtes chef d'une société de capital-risque ou d'un fonds d'investissement, votre mission est de gagner de l'argent. Ce n'est pas de créer des emplois. Ce n'est même pas de créer un entreprise qui réussit. C'est de faire en sorte d'obtenir des retours sur investissement les plus importants possibles", a expliqué M. Obama.

"C'est légitime. C'est en partie la façon dont fonctionnent les Etats-Unis. Mais cela ne vous qualifie pas forcément pour penser à l'économie dans son ensemble", a-t-il prévenu.

Jeudi, le débat entre les équipes de MM. Romney et Obama s'est brutalement evenimé, les démocrates reprenant au bond une enquête du journal Boston Globe selon laquelle M. Romney aurait menti sur la date à laquelle il a quitté Bain Capital.

M. Romney dit avoir quitté Bain Capital en 1999, date à laquelle il s'est occupé de l'organisation des jeux Olympiques de Salt Lake City. Mais selon le journal du Massachusetts (nord-est), il y serait resté trois ans de plus et en possédait toujours 100% en 2002, juste avant de devenir gouverneur de l'Etat.

Cette période 1999-2002 est cruciale car c'est à cette époque qu'ont eu lieu des suppressions d'emploi liées à des rachats d'entreprises par Bain Capital. L'équipe de M. Romney a campé sur ses positions jeudi et réclamé à M. Obama des "excuses pour l'attitude incontrôlée de ses collaborateurs".

Mais ces informations ont mis à nouveau M. Romney sur la défensive, alors que les démocrates l'ont aussi mis en cause pour avoir jusqu'ici refusé de publier ses feuilles d'impôt avant 2010 et le montant de ses avoirs à l'étranger, dont certains sont situés dans des paradis fiscaux.

A ce sujet, l'ancien président démocrate Bill Clinton, qui s'est régulièrement affiché avec M. Obama au cours de la campagne, a estimé que l'attitude de M. Romney était "un peu étrange".

"Je suis un peu surpris qu'il n'ait publié sa feuille d'impôts que pour un an", a-t-il dit à NBC vendredi matin. "C'est la première fois, je crois, en plus de 30 ans qu'un candidat à la présidence fait cela", a dit l'ex-locataire de la Maison Blanche.

tq/chv

PLUS:afp