NOUVELLES

Les fonctionnaires espagnols manifestent contre les mesures d'austérité

13/07/2012 07:06 EDT | Actualisé 12/09/2012 05:12 EDT

MADRID - Les fonctionnaires espagnols sont descendus dans les rues vendredi pour dénoncer les nouvelles mesures d'austérité du gouvernement, qui comprennent notamment des baisses de salaire et une hausse de la taxe de vente, dans un pays en récession où le taux de chômage frôle les 25 pour cent.

«L'Espagne traverse l'un de ses moments les plus dramatiques», a déclaré la vice-présidente du gouvernement espagnol, Maria Soraya Saenz de Santamaria, après une réunion du cabinet durant laquelle la hausse de la taxe de vente et les coupes budgétaires ont été approuvées.

Admettant que les mesures d'austérité ne sont «ni simples, ni faciles, ni populaires», elle a assuré que le gouvernement tenterait d'appliquer ces mesures «avec le maximum de justice et d'équité».

De nombreux Espagnols estiment que les mesures d'austérité du gouvernement conservateur touchent surtout la classe moyenne et la classe ouvrière.

«Le gouvernement devrait se concentrer sur les grandes entreprises qui ne paient pas de taxes et sur les banquiers qui ont commis des fraudes et qui ont mis ce pays à terre, a estimé Pablo Gonzalez, un fonctionnaire régional de Madrid âgé de 52 ans. Au lieu de cela, c'est nous qui devons payer.»

L'objectif des nouvelles mesures d'austérité est de réduire de 65 milliards d'euros (79 milliards $ US) le déficit budgétaire d'ici 2015, le plus important plan de réduction du déficit de l'histoire de l'Espagne.

La hausse de la taxe de vente, qui risque de ralentir la consommation et d'aggraver la récession en Espagne, entrera en vigueur le 1er septembre, mais les autres réformes commenceront à s'appliquer plus tard dans l'année, notamment le relèvement graduel de l'âge de la retraite de 65 à 67 ans.

Les dernières mesures d'austérité annoncées par le gouvernement suscitent une opposition généralisée, notamment chez les fonctionnaires.

À Madrid, plusieurs centaines d'employés du gouvernement ont bloqué la circulation dans différentes parties de la ville vendredi. À Valence, des centaines d'employés du ministère de la Justice ont manifesté en scandant «Haut les mains, ceci est un braquage!».

Les fonctionnaires, dont les salaires ont déjà été réduits de cinq pour cent en moyenne lors des premières mesures d'austérité en 2010, sont habituellement payés 14 fois par année. Le gouvernement entend désormais couper le paiement supplémentaire versé tout juste avant Noël. Le premier ministre, son cabinet et les députés sont aussi visés par cette mesure. L'Espagne compte un total de trois millions de fonctionnaires locaux, régionaux et nationaux.

Environ 500 fonctionnaires, dont plusieurs étaient vêtus de noir, se sont rassemblées sur la place Puerta del Sol, dans le centre de Madrid. Certaines femmes portaient de voiles noirs comme si elles se rendaient à des funérailles.

Les fonctionnaires sont souvent ridiculisés en Espagne, où ils sont considérés comme des paresseux qui ont le luxe d'avoir un emploi à vie. Mais plusieurs d'entre eux gagnent à peine plus de 1000 euros par mois (1246 $ CAN).

«Nos salaires ont déjà été coupés et maintenant, ils veulent nous enlever notre versement de Noël. Je n'arrive déjà pas à boucler les fins de mois. Le paiement supplémentaire me donnait un certain répit. Je ne suis pas millionnaire», a déploré Isabelle Perez, une bibliothécaire âgée de 40 ans qui gagne 1300 euros par mois (1621 $ CAN).

PLUS:pc