NOUVELLES

Le parti de Gbagbo renoue avec le pouvoir ivoirien après des tensions

13/07/2012 06:34 EDT | Actualisé 12/09/2012 05:12 EDT

Le Premier ministre ivoirien, Jeannot Kouadio Ahoussou, a reçu vendredi les dirigeants du parti de l'ex-président Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI), pour relancer un processus de réconciliation après un récent regain de tensions, a constaté l'AFP.

M. Ahoussou, accompagné notamment du ministre de l'Intérieur Hamed Bakayoko, a accueilli vers 10H00 (locales et GMT), une délégation du FPI conduite par le président par intérim du parti, Sylvain Miaka Oureto. Le pouvoir et le FPI sont représentés chacun par sept personnes à cette réunion.

Il s'agit de la première rencontre officielle entre le gouvernement et le parti du président déchu depuis un regain de tensions en juin.

Des attaques dans le Sud-Ouest avaient coûté la vie à plus d'une vingtaine de personnes, dont sept Casques bleus nigériens de l'Opération des Nations unies dans le pays (Onuci), et les autorités avaient quelques jours plus tard affirmé avoir déjoué en mars un projet de putsch. Dans les deux cas le pouvoir a accusé des pro-Gbagbo, s'attirant un virulent démenti du FPI.

Malgré quelques rendez-vous entre les ennemis d'hier et la création d'une Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR), la réconciliation est en panne plus d'un an après la fin de la crise de décembre 2010-avril 2011, née du refus de M. Gbagbo de reconnaître sa défaite à la présidentielle de novembre 2010face à Alassane Outtara. La crise a fait quelque 3.000 morts.

Laurent Gbagbo est incarcéré à La Haye par la Cour pénale internationale (CPI), qui le soupçonne de crimes contre l'humanité.

ql-tmo/jms

PLUS:afp