NOUVELLES

Le Canada prévoit ouvrir une ambassade en Birmanie, selon John Baird

13/07/2012 09:50 EDT | Actualisé 12/09/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Signe qu'il considère que la situation s'améliore en Birmanie, le Canada prévoit y ouvrir une ambassade, a annoncé vendredi le ministre des Affaires étrangères, John Baird.

«Le Canada reste encouragé par les mesures positives prises par le gouvernement birman pour améliorer les droits humains et la situation de la démocratie en Birmanie», a-t-il déclaré alors qu'il se trouvait à Bangkok, en conférence téléphonique avec des journalistes.

M. Baird espère que l'annonce de l'ouverture de l'ambassade en Birmanie, désormais appelée Myanmar, va permettre au Canada de continuer à construire une relation positive avec le pays sud-asiatique qui a longtemps été sous l'emprise d'une junte militaire répressive.

Il est probable que l'ambassade soit située à Rangoun, plutôt que dans la capitale, et la date de son ouverture n'a pas encore été déterminée. Ottawa est en discussion avec le gouvernement de la Birmanie sur ces deux points.

Le gouvernement canadien avait commencé en avril à assouplir sa position par rapport à la Birmanie.

Il avait ainsi levé la plupart des sanctions économiques imposées par le Canada, soit les interdictions sur le commerce et l’investissement.

Un embargo sur l'exportation d'armes, incluant le matériel connexe ainsi que la fourniture d’aide technique ou financière en lien avec ceux-ci, et un gel des actifs de personnes désignées, demeurent toutefois en vigueur.

Lors de la levée partielle des sanctions, le ministre Baird s'était alors dit encouragé de constater les changements survenus dans le pays, en particulier depuis que l'ancienne prisonnière politique Aung Sang Suu Kyi a obtenu un siège au Parlement à la suite des élections historiques qui venaient d'être tenues.

Mais malgré les avancées démocratiques qu'a connues le pays, il reste encore du travail à faire, a souligné M. Baird.

«Nous continuons à demander plus de progrès et de réformes», a-t-il souligné.

Il offre d'ailleurs le soutien du Canada dans ce but.

L'annonce canadienne survient au moment où des rapports font état de l'arrestation et de la détention par les autorités birmanes de 10 employés de l'ONU et d'ONG internationales.

Vendredi, M. Baird a alors réitéré que des progrès devaient encore être faits en Birmanie. Il n'a cependant pas voulu se prononcer plus en détail avant de connaître tous les faits de cette affaire.

La Birmanie a actuellement une ambassade au Canada.

En mars, M. Baird avait effectué la première visite officielle d’un ministre canadien des Affaires étrangères en Birmanie. Lors de son séjour, il a remis à Aung San Suu Kyi un certificat reconnaissant son titre de citoyenne canadienne honoraire, un titre qui lui avait été conféré par le Parlement du Canada en 2007 mais qui n'avait pu lui être remis auparavant.

Le ministre des Affaires étrangères se trouve cette semaine en Asie pour une série de rencontres, notamment à Hong Kong et au Cambodge. Il y rencontre des représentants de plusieurs gouvernements de pays asiatiques, mais aussi des chefs d'entreprises.

PLUS:pc