NOUVELLES

Le Britannique David Millar remporte la 12e étape du Tour de France

13/07/2012 11:14 EDT | Actualisé 12/09/2012 05:12 EDT

ANNONAY, France - Le Britannique David Millar (Garmin-Sharp) s'est imposé au sprint face au Français Jean-Christophe Péraud (AG2R La Mondiale) pour remporter les honneurs de la 12e étape du Tour de France, vendredi.

Péraud est passé à l'attaque à 200 mètres de la ligne d'arrivée, mais Millar l'a aisément contré pour remporter sa quatrième victoire dans le Tour de France. L'Espagnol Egoi Martinez (Euskaltel) a devancé Cyril Gautier (Europcar) pour s'emparer de la troisième place.

Millar a franchi les 226 kilomètres — la plus longue étape de la Grande Boucle cette année — entre Saint-Jean-de-Maurienne et Annonay Davézieux (226 km) en cinq heures 42 minutes et 46 secondes.

Le maillot jaune Bradley Wiggins (Sky), de Grande-Bretagne, a contrôlé la course, se permettant une démonstration de force au sommet du Col du Granier avec une accélération qui a fait exploser le peloton.

Une échappée s'est formée juste avant l'ascension du Col du Grand Cucheron, première difficulté de l'étape la plus longue de la Grande Boucle.

Les fuyards n'étaient plus que cinq au sommet du Col du Granier. Millar, Péraud, Martinez, Gautier et le Croate Robert Kiserlovski (Astana) ont porté leur avance sur le peloton jusqu'à 12:42 minutes à 50 kilomètres de l'arrivée.

À l'approche de l'arrivée, les prétendants se sont observés avant que Péraud ne dégaine le premier, en démarrant à un peu moins de trois kilomètres de la fin. Seul Millar est parvenu à prendre sa roue.

L'Écossais âgé de 35 ans est le quatrième Britannique qui gagne une étape cette année, après Mark Cavendish, Christopher Froome et Wiggins.

La victoire de Millar est comme un baume sur les plaies de l'équipe Garmin-Sharp, qui a connu une première semaine désastreuse avec la perte des coureurs Ryder Hesjedal, le Canadien vainqueur du Giro d'Italie, et Tom Danielson des États-Unis.

«Nous nous sommes battus depuis le début du Tour, et pour moi c'est énorme, a affirmé Millar. J'ai un peu envie aujourd'hui de montrer que nous sommes toujours là et démontrer que Garmin-Sharp est toujours une des meilleures équipes dans le monde.»

Pour ce qui est de lui et de ses compatriotes britanniques qui affichent une grande forme en vue des Jeux de Londres, Millar a dit: «Oui, nous sommes au sommet», en ajoutant qu'il est le «vieux loup» de la meute.

Millar, qui a déjà écopé une suspension pour dopage en début de carrière, est maintenant un des cyclistes qui dénonce le plus l'utilisation de substances illégales.

«Je suis un ancien dopé, et je suis propre maintenant. Je veux prouver à tout le monde que c'est possible de l'emporter sans tricher sur le Tour», a résumé Millar.

Abandons

David Moncoutié (Cofidis) a abandonné après une chute dans la descente du Col du Grand Cucheron.

Le Néerlandais Robert Gesink (Rabobank), cinquième du Tour 2010, n'a pas pris le départ vendredi. Il n'a plus le moindre espoir pour une place d'honneur au général et préfère récupérer d'une blessure aux côtes pour se concentrer sur la Vuelta.

Les coureurs auront l'occasion samedi, journée de la fête nationale des Français, de faire trempette dans la Méditerranée lors de la 13e étape entre Saint-Paul-Trois-Châteaux et Le Cap d'Agde.

PLUS:pc