NOUVELLES

Kalmadi, responsable déchu des Jeux du Commonwealth, autorisé à assister aux JO

13/07/2012 10:08 EDT | Actualisé 12/09/2012 05:12 EDT

Suresh Kalmadi, en attente de son procès pour corruption dans le cadre des Jeux du Commonwealth 2010 dont il était le président du Comité organisateur, a été autorisé vendredi par la justice indienne à assister aux JO de Londres moyennant le versement d'une caution de 18.000 dollars (14.700 euros).

Suresh Kalmadi, qui a passé dix mois en prison avant de sortir en janvier après le versement d'une caution, pourra théoriquement assister aux Jeux. Selon ses avocats il s'y rendra en tant que membre de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) et président de la Fédération indienne d'athlétisme.

Le ministre des sports indien Ajay Maken a réagi avec colère à cette décision, considérant que la gravité des accusations portées contre Kalmadi auraient dû rendre totalement inacceptable sa présence aux Jeux.

"Aucun individu soupçonné de corruption ne devrait être autorisé à participer aux Jeux de près ou de loin. C'est quelque chose qui tue l'idéal olympique", a déclaré le ministre à la presse.

Maken a annoncé qu'il allait vérifier si un organisme sportif officiel avait invité Kalmadi et si c'était le cas, qu'il s'adresserait à lui dans l'espoir "que le sens de la raison finira par l'emporter".

Kalmadi, connu pour ses connections politiques et sa très grande influence dans le monde du sport indien, est accusé d'avoir détourné plusieurs millions d'euros de contrats d'équipements lors des Jeux du Commonwealth d'octobre 2010 à New Dehli.

Incarcéré en avril 2011, il avait été contraint de quitter son poste de président du Comité national olympique indien avant de le retrouver début 2012 à sa sortie de prison.

pc/gh/emb/smr/chc

PLUS:afp