Infractions terroristes: une Lavalloise présumément liée au Hezbollah arrêtée

Publication: Mis à jour:
HEZBOLLAH
AP

WESTMOUNT, Qc - Une jeune femme de Laval, Mouna Diab, fait de nouveau face à la justice pour avoir présumément commis des infractions en lien avec le Hezbollah, une entité inscrite comme terroriste au Canada depuis le 10 décembre 2002.

En février 2011, la police fédérale, la Sûreté du Québec (SQ) et le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) avaient amorcé une enquête sur des achats de pièces d’armes de type AR-15 dans la région de Montréal. D’après l’enquête, Mouna Diab achetait ces pièces d’armes pour ensuite les exporter vers le Liban.

Mme Diab a été arrêtée une première fois le 19 mai 2011 à l’Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau. Les policiers ont alors découvert certaines pièces d’armes dans ses bagages.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Vic Toews, a souligné le travail de l'équipe intégrée de la sécurité nationale. Il a précisé que le Canada prenait des mesures concrètes pour éviter que le pays ne devienne une source d'armes ou d'autres ressources pour les groupes terroristes.

L'accusation portée contre la femme de 26 ans est inscrite dans le cadre d'une enquête baptisée Sagittaire menée par la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

D’après la preuve colligée, il est aussi allégué qu’elle expédiait les armes en pièces détachées par l’entremise de voyageurs de sa communauté qui se rendaient au Liban. Ceux-ci ignoraient le contenu des colis qu’ils transportaient pour l’accusée.

-