NOUVELLES

France: la ville de Toulouse se dotera d'un téléphérique urbain d'ici 2017

13/07/2012 02:41 EDT | Actualisé 12/09/2012 05:12 EDT

TOULOUSE, France - La ville de Toulouse, dans le sud-ouest de la France, va créer d'ici 2017 un téléphérique permettant de relier les deux rives de la Garonne, a annoncé vendredi l'autorité des transports toulousains.

Le téléphérique enjambera la Garonne pour relier l'Oncopôle, un centre de lutte contre le cancer qui accueillera ses premiers patients à la fin de 2013, le Centre hospitalier universitaire de Rangueil et le métro de l'université Paul-Sabatier.

Le futur téléphérique comptera trois gares installées à au moins dix mètres du sol. Longue de 2,6 kilomètres, l'installation sera dotée de cabines d'une capacité de 35 places et effectuera en dix minutes le trajet entre l'université et l'Oncopôle. Il faut actuellement 32 minutes pour relier ces deux points au autobus et en métro.

Selon les premières études, de 6000 à 7000 voyageurs pourraient emprunter chaque jour ce nouveau mode de transport, dont le coût est évalué à 44 millions d'euros. Un kilomètre de téléphérique coûte de deux à trois fois moins cher qu'un kilomètre de ligne de tramway, selon les estimations.

«Ce n'est pas un gadget, il y a derrière ce projet une véritable logique de transports en commun», a souligne le vice-président chargé des transports à la Communauté urbaine du Grand Toulouse, Joël Carreiras. «Le coût d'exploitation ramené au nombre de voyageurs est l'équivalent de celui du métro, ce qui rend ce projet pertinent.»

La régie publique de transport en commun de l'agglomération toulousaine vient de lancer un appel d'offre pour le projet.

PLUS:pc