TORONTO - L'épouse d'origine iranienne du ministre fédéral de la Défense nationale, Peter MacKay, se dit choquée par la décision prise par TD Canada Trust de fermer sans explication valable les comptes bancaires d'un certain nombre d'Irano-Canadiens.

Des membres de cette communauté ont indiqué que la Banque TD (TSX:TD) avait commencé à informer des clients irano-canadiens qu'elle ne serait plus en mesure de leur fournir des services bancaires — mentionnant dans certains cas les sanctions économiques imposées par Ottawa au régime iranien.

Nazanin Afshin-Jam a dit croire que la banque interprétait mal les sanctions, quoique «de façon non intentionnelle», et jugé qu'il revenait au gouvernement d'expliquer de façon adéquate aux institutions financières les détails de ces sanctions.

Dans un communiqué émis jeudi, la Banque TD a expliqué qu'elle devait se soumettre aux lois et règlements imposés aux banques canadiennes, notamment en ce qui a trait aux «sanctions économiques», ajoutant que la décision de mettre fin à ses relations avec les clients en question n'était pas prise à la légère.

Mme Afshin-Jam a affirmé que les fonds circulant entre l'Iran et le Canada devaient être surveillés de près, mais a ajouté que les clients ne devraient être ciblés que lorsque sont envoyées d'importantes sommes qui pourraient profiter directement au régime iranien.

Les Irano-Canadiens qui envoient de petits montants d'argent aux membres de leur famille ne devraient pas être visés, a-t-elle estimé.

Les autres banques canadiennes interprètent correctement les sanctions, tandis que la TD y a réagi de façon exagérée, a enfin affirmé Mme Afshin-Jam.