NOUVELLES

Ethiopie: principales condamnations pour "terrorisme"

13/07/2012 10:48 EDT | Actualisé 12/09/2012 05:12 EDT

Voici un rappel des principales condamnations récentes en Ethiopie pour terrorisme, après celles prononcées vendredi par un tribunal condamnant un journaliste à 18 ans de prison et 23 autres militants à des peines allant de huit ans d'emprisonnement à la perpétuité.

En 2009, le Parlement a adopté un nouvel arsenal juridique contre le terrorisme, jugé liberticide par des membres de l'opposition et des groupes de défense des droits de l'Homme. La nouvelle loi autorise notamment des arrestations et des fouilles par les forces de sécurité sans mandat d'un juge.

- 27 déc 2011: Deux journalistes suédois, le reporter Martin Schibbye et le photographe Johan Persson, reconnus coupables de "soutien au terrorisme" et d'entrée illégale en Ethiopie sont condamnés à 11 ans de prison. Arrêtés le 1er juillet près de la frontière somalienne avec des rebelles du Front national de libération de l'Ogaden (ONLF), les deux hommes ont admis avoir pénétré illégalement sur le territoire éthiopien mais ont toujours plaidé non coupable des accusations de terrorisme.

- 26 jan 2012: Plusieurs journalistes, ainsi qu'un membre de l'opposition, sont condamnés à des peines allant de 14 ans d'emprisonnement à la prison à vie notamment pour "participation à une organisation terroriste".

Jugé par contumace, Elias Kifle, rédacteur en chef du site d'information en ligne Ethiopian Review installé aux Etats-Unis, est le plus lourdement condamné à la perpétuité. Deux autres journalistes, Woubshet Taye, ancien directeur de la rédaction du journal Awramba Times désormais fermé, et Reeyot Alemu, chroniqueuse et ex-membre de l'opposition, écopent chacun de 14 ans de prison.

Au cours du même procès, le chef du Parti de l'unité nationale (opposition) Zerahun Gebrezabier, a été condamné à 17 ans de prison et Hirut Kifle, accusé d'être complice d'Elias Kifle, à 19 ans.

- 13 juil 2012: Un tribunal condamne le journaliste Eskinder Nga à 18 ans de prison pour "terrorisme" et 23 autres militants à des peines allant de huit ans d'emprisonnement à la perpétuité.

Eskinder Nga, déjà incarcéré à maintes reprises pour ses critiques contre le régime, est reconnu coupable d'avoir coopéré avec l'organisation Ginbot 7, considérée comme un groupe terroriste en Ethiopie. L'opposant Andualem Arage, considéré par le juge comme "le chef ou le décideur d'une organisation terroriste", est condamné à la "perpétuité incompressible".

Selon le Comité de protection des journalistes, le gouvernement a condamné 11 journalistes indépendants et blogueurs en vertu de la loi antiterrorisme depuis 2011.

bc/acm/bb/aub

PLUS:afp