NOUVELLES

Deux ans de prison sont réclamés contre une émeutière du G20 à Toronto

13/07/2012 03:07 EDT | Actualisé 12/09/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Couronne demande à un juge de faire emprisonner une membre du Black Bloc qui a participé à des actes de vandalisme pendant le G20 à Toronto. La peine devrait aller jusqu'à deux ans de réclusion, affirme la poursuite.

Selon la Couronne, Kelly Pflug-Back a tenu un rôle très important lors des violences de juin 2010, et ne mérite donc pas de peine conditionnelle.

Kelly Pflug-Back, originaire de Guelph, en Ontario, a plaidé coupable en février à des accusations de port d'un déguisement et de sept chefs de méfait de plus de 5000 $.

Dans le cadre du procès, la poursuite a lu des déclarations de gens terrifiés par les actes de violences commis par des vandales, alors que ceux-ci fracassaient des vitrines et attaquaient des véhicules de police.

La Couronne a pressé le juge d'envoyer un message puissant selon lequel les dommages causés lors de protestations viennent légitimer la dissidence et sont un affront aux libertés individuelles.

Il a aussi été dit en cour que l'accusée avait plaidé coupable quelques mois seulement avant d'être accusée de méfait dans le cadre d'une manifestation pour le passage de la flamme olympique.

PLUS:pc