NOUVELLES

Un homme amputé des quatre membres traverse le détroit de Gibraltar à la nage

12/07/2012 07:58 EDT | Actualisé 11/09/2012 05:12 EDT

TANGER, Maroc - Un homme amputé des quatre membres a traversé le détroit de Gibraltar à la nage, jeudi, dans le cadre de sa tentative de nager entre tous les continents du monde.

Le Français Philippe Croizon, qui a perdu ses bras et ses jambes lors d'une électrocution, a déjà réalisé plusieurs exploits semblables auparavant. Il a déjà nagé entre la France et le Royaume-Uni, entre l'Indonésie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée et entre l'Asie et l'Afrique, dans le golfe d'Aqaba.

Philippe Croizon nage à l'aide de prothèses en forme de palmes fixées aux moignons de ses jambes. Il se sert d'un tuba pour respirer.

Il est parti de Tarifa, en Espagne, et a traversé les 14 kilomètres du détroit de Gibraltar en un peu plus de cinq heures avec son ami non handicapé, Arnaud Chassery.

À son arrivée près de Tanger, au Maroc, il a expliqué qu'il tentait de nager entre tous les continents du monde pour montrer que «nous vivons tous sur la même planète».

«Nous avons prouvé qu'une personne non handicapée et une personne handicapée peuvent relier les cinq continents ensemble en nageant. Nous avons prouvé que nous sommes tous pareils et qu'il n'y a pas de différences, peu importe la politique, la couleur de la peau, la religion ou le handicap», a déclaré M. Croizon.

Philippe Croizon a été amputé des bras et des jambes en 1994, après avoir subi un important choc électrique en tentant d'ajuster une antenne de télévision. L'échelle sur laquelle il était monté est tombée et a touché une ligne électrique.

«La traversée a été plutôt difficile. Nous avons dû nager plus longtemps que ce à quoi je suis habitué. Je suis habituée aux longues distances, mais celle-ci était vraiment très longue. Les courants étaient forts», a-t-il expliqué. «J'ai eu mal au dos pendant un moment, mais je voulais vraiment réussir.»

Philippe Croizon prévoit maintenant nager dans une section du détroit de Béring, qui sépare la Sibérie de l'Alaska. La distance sera plus courte, mais la température glaciale de l'eau rendra la traversée plus difficile. Il espère réaliser ce nouvel exploit le mois prochain, en fonction des conditions climatiques et océaniques.

Il a annoncé qu'après avoir traversé le détroit de Béring, il serait reçu par le président des États-Unis, Barack Obama.

PLUS:pc