NOUVELLES

RDC: l'armée et l'ONU bombardent les positions des mutins (AFP)

12/07/2012 09:39 EDT | Actualisé 11/09/2012 05:12 EDT

Des hélicoptères de l'armée congolaise et de l'ONU bombardaient jeudi des positions des mutins du M23 dans la province du Nord-Kivu dans l'est de la République démocratique du Congo, a constaté un journaliste de l'AFP.

Trois hélicoptères de la Mission de l'ONU en RDC (Monusco) et deux autres des Forces armées congolaises (FARDC) ont été vus au dessus de la zone de Nkokwe et Bukima, où des explosions étaient entendues, selon la même source.

Les FARDC et l'ONU ont confirmé à l'AFP que des bombardements étaient en cours.

"Les FARDC sont en train de bombarder nos positions, mais ils ne savent pas où nous sommes. Il n'y a pas de problèmes", a affirmé à l'AFP un colonel des mutins.

La localité de Nkokwe et la colline de Bukima se trouvent entre 5 et 10 km à l'est de la route qui va de Rutshuru à Goma, à environ 50 km au nord de la capitale du Nord-Kivu.

Ces deux lieux se situent la frontière ouest du parc national des Virunga, adossé à l'est au Rwanda et à l'Ouganda, où les mutins tiennent depuis mai plusieurs collines, malgré des bombardements fréquents des FARDC et de la Monusco.

Sur la route menant à Goma, les FARDC bloquaient tout passage des civils au niveau de Rumangabo, une localité située à une quinzaine de km à l'ouest des positions bombardées, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les bombardements interviennent au lendemain du déploiement de chars de la Monusco et des FARDC à environ 25 km au nord de Goma, sur la même route, pour prévenir toute attaque sur la capitale provinciale par les mutins qui avaient pris d'autres localités au nord de Goma ces derniers jours.

Le 6 juillet, le M23 a pris Bunagana, un important poste-frontière avec l'Ouganda, après des combats avec l'armée congolaise (FARDC), avant de conquérir sans résistance, le 8 juillet, Rutshuru, à 70 km au nord de Goma, et d'autres localités plus au sud, jusqu'à 50 km de la capitale provinciale.

Les mutins se sont retirés depuis lundi de ces villes, mais contrôlent toujours Bunagana, situé à environ 25 km au sud-est de Rutshuru, et tout près de leurs bases dans des collines du parc national des Virunga, frontalier avec le Rwanda et l'Ouganda.

str-epe/jms

PLUS:afp