NOUVELLES

RDC: entre crimes et trafic, le passé inquiétant des chefs mutins

12/07/2012 12:54 EDT | Actualisé 11/09/2012 05:12 EDT

Les principaux leaders de la mutinerie au Nord-Kivu dans l'est de la République démocratique du Congo sont cités dans des rapports de l'ONU et d'ONG pour des crimes et abus graves des droits de l'Homme, mais aussi des trafics de ressources naturelles dont la région regorge.

Général Bosco Ntaganda, alias "Terminator" (instigateur de la mutinerie selon Kinshasa mais qui n'est jamais apparu en tant que tel publiquement): il est recherché par la Cour pénale internationale (CPI) depuis 2006 pour recrutement d'enfants soldats. Il a à nouveau recruté des mineurs au début de la mutinerie, selon Human Rwights Watch (HRW).

Il était chef d'état-major du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) quand cette rébellion a tué au moins 67 personnes à Kiwanja (Nord-Kivu) les 4 et 5 novembre 2008. HRW l'accuse d'être impliqué dans une dizaine d'assassinats et des arrestations arbitraires, en 2010, quand il était numéro 2 des opérations de l'armée contre les milices dans l'est.

Il est régulièrement cité dans des rapports de l'ONU pour son implication dans des trafics d'or, de minerais et de bois.

Colonel Sultani Makenga (chef officiel du M23): ex N.3 du CNDP, il est aussi accusé de recrutement d'enfants soldats, et d'être impliqué dans le massacre de Kiwanja en 2008, mais aussi dans celui de 14 civils (des Hutu et des Nande) à Buramba en mars 2007, quand il était dans l'armée congolaise.

Colonel Baudouin Ngaruye: il est accusé d'avoir une responsabilité dans le massacre de Shalio (Sud-Kivu) en avril 2009, quand une unité de l'armée congolaise, principalement formée d'ex-CNDP, a tué ou fait disparaître 139 hutus et violé une quarantaine de femmes, dont certaines ont été mutilées.

Colonel Innocent Zimurinda: il est mis en cause pour sa responsabilité dans les massacres de Kiwanja et de Shalio. Il est aussi accusé de recrutement d'enfants soldats. Selon un rapport de l'ONU, il a détourné des taxes prélevées sur la production de charbon de bois dans le parc des Virunga (Nord-Kivu) et dans d'autres zones, pour lui-même ou pour Bosco Ntaganda.

Colonel Innocent Kaina: accusé de nombreux crimes et abus des droits de l'Homme commis en Ituri (nord-est RDC) au début des années 2000, quand il était avec Bosco Ntaganda dans la milice de Thomas Lubanga, qui a été condamné à 14 ans de prison mardi par la CPI pour enrôlement d'enfants soldats. Arrêté en 2006 par les autorités congolaises, il a été relâché début 2009. Il est accusé d'avoir tiré profit de l'exploitation illégale de mines dans le Nord-Kivu.

Tous ces officiers ont été récemment radiés de l'armée pour leur particpation à la mutinerie.

epe/sd

PLUS:afp