NOUVELLES

Pétrole: la production de l'Iran au plus bas depuis 22 ans (AIE)

12/07/2012 05:30 EDT | Actualisé 11/09/2012 05:12 EDT

La production de pétrole de l'Iran, soumis à un embargo de l'Union européenne et des Etats-Unis notamment, "flirte" avec ses plus bas niveaux depuis 22 ans, a indiqué jeudi l'Agence Internationale de l'Energie.

Mais ces statistiques pour le mois de juin ne coïncident pas pour l'heure avec celles de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) publiées mercredi indiquant que le pays a perdu le 2e rang de production au sein du cartel.

"Il est estimé que la production iranienne flirte avec ses plus bas depuis 22 ans à 3,2 millions de barils par jour (mb/j), en baisse de 100.000 barils par jour par rapport à ses niveaux de mai, indique l'AIE dans son rapport mensuel sur le pétrole.

Selon les données préliminaires de l'AIE pour le mois de juin, l'Iran reste devant l'Irak (2,91 mbj) en termes de production.

Or, selon les estimations de l'Opep publiées la veille, l'Irak est devenu en juin le deuxième producteur du cartel avec 2,98 mbj, loin derrière l'Arabie Saoudite (9,89 mbj) mais devant l'Iran (2,96 mbj).

L'AIE souligne jeudi les incertitudes qui pèsent sur le montant de la production et les exportations iraniennes.

"Des sources du secteur ont rapporté que les volumes ont plongé en juin, mais cette chute n'est pas confirmée par les données du fret (pétrolier)", relève l'AIE.

Citant la presse, l'AIE relève que certains pétroliers iraniens éteignent leurs systèmes de localisation lors de leur parcours, ce qui complique leur traçage par des analystes.

Les données indiquent néanmoins un fort rebond des exportations, à 1,95 mbj en juin contre 1,42 mbj en mai, notamment vers la Chine, le principal client de l'Iran, passée à 810.000 barils par jour contre 300.000 en mai, selon l'AIE

map/ob/jms

PLUS:afp