NOUVELLES

Les islamistes jordaniens annoncent leur boycott des élections anticipées

12/07/2012 02:18 EDT | Actualisé 11/09/2012 05:12 EDT

La principale force d'opposition en Jordanie, les Frères musulmans, a annoncé jeudi son boycott des élections législatives anticipées en raison du "manque de réformes", une décision susceptible de plonger le royaume dans une nouvelle crise politique.

"Le conseil consultatif des Frères musulmans a voté aujourd'hui (jeudi) en faveur du boycott des élections parlementaires cette année", a déclaré à l'AFP Zaki Bani Rsheid, numéro deux du mouvement.

"Quarante-neuf des 52 membres du conseil ont voté en faveur de cette décision, qui résulte du manque de réformes politiques dans le pays".

M. Bani Rsheid a estimé que le "régime a échoué à répondre aux demandes de réformes des Jordaniens, dont (celles du) mouvement islamiste".

Les dernières élections parlementaires se sont tenues en 2010 et d'après la la Constitution, elles ont lieu tous les quatre ans, mais le roi Abdallah II a décidé de tenir des élections anticipées afin de répondre aux demandes de réformes de la population. Aucune date n'a été cependant encore fixée.

Les islamistes avaient boycotté les dernières élections pour protester contre le système électoral qui privilégiait selon eux les régions rurales, considérées comme loyales au gouvernement, dont les partisans dominent le Parlement.

L'opposition, principalement islamiste, manifeste régulièrement pour réclamer des réformes politiques et économiques, et demande en particulier un système parlementaire dans lequel le Premier ministre serait élu et non plus nommé par le roi.

akh/srm/vl/cco

PLUS:afp